Amour à regarder Séries

4 séries “historico-romantiques” à découvrir

Aujourd’hui, chère Fleur Bleue, l’automne est bien présent. Il pleut, il commence à faire froid… Le temps idéal pour te plonger dans une série 🙂 !

J’en regarde beaucoup et mes préférées sont les historiques. Il y a toujours cette sensation d’interdit, de passion impossible qui ajoute une touche d’intensité à la romance.

En plus de te faire voyager dans le temps, j’ai choisi des séries aux quatre coins du monde pour te faire également voyager dans le monde.
Toutes sont disponibles sur Netflix ! 😉

Bon voyage !

The Moon that embraces the Sun
Corée du Sud, Dynastie Joseon

Résumé Nautiljon : Le soleil représente le destin d’un roi. La lune représente celui d’une reine. Selon la reine douairière, deux soleils ne peuvent coexister, tout comme deux lunes ne peuvent exister.
Lee Hwon est l’héritier du trône. Son frère aîné, le prince Yang Myeong Gun, est le fils d’une concubine et est donc illégitime. Bien que leur amitié soit solide et que Yang Myeong Gun ne convoite pas le trône, ce dernier est obligé de vivre à l’extérieur du palais. Tous deux sont sous le charme d’une jeune fille noble, Heo Yeon Wu. Après s’être fait remarquer pour son intelligence, Yeon Wu deviendra la princesse héritière, fiancée à Lee Hwon. Malheureusement, la reine douairière et ses ministres souhaitent donner cette position à une autre jeune fille, une autre lune, Yun Bo Gyeong. Sous le coup des manigances politiques et des forces occultes, Heo Yeon Wu succombe et sa famille est exclue.
Huit ans plus tard, Lee Hwon est désormais roi et Yun Bo Gyeong reine. Leur mariage n’est toutefois toujours pas consommé et la santé du roi est incertaine. Yeon Wu, que tous croient morte, réapparait alors au palais en tant que shaman. Bien qu’elle jette le trouble dans le cœur de ceux qui l’ont connue, elle se fait désormais appeler Wol (qui signifie “lune”), est amnésique.

AVIS: Les dramas (noms donnés aux séries asiatiques) et moi étions les meilleurs amis quand j’étais ado. Je ne regardais que ça, passais mes premières nuits blanches pour connaître la fin, faisais mes devoirs à l’arrache pour me jeter sur la suite et pensais faire ma vie au Japon, puis en Corée du Sud. Depuis j’ai grandi – mûri, surtout – et on s’est un peu éloigné. Mais s’il y a bien un K-drama historique à te conseiller, c’est bien celui là. C’est l’un des rares pour lequel le coup de cœur a été immédiat, dès les premières minutes. Tu sens que tu as ouvert une boite de Pandore et que tu es parti(e) pour une aventure hors normes, sans que le rythme ne tombe une seule fois. Alors ça reste un drama avec tous ses codes (très, très fleur bleue), mais celui-là se veut plus fantasy, noir, adulte (dans le sens mature, pas… bref ^^).
L’histoire d’amour, centrale à l’histoire, est un réel coup de poing au cœur, balancée entre stupéfaction, amour puissant et fragile, délicat espoir, trahison, complet désespoir (j’en ai pleuré des litres de larmes)… Le casting- surtout pour la version “enfant” est un sans faute. (Petit bémol pour l’actrice adulte principale, qui, je trouve, ne matche pas avec sa version enfant) les costumes sont incroyables et l’histoire dans son ensemble est aussi prenante qu’il en est difficile d’en décrocher une fois terminée – c’est le genre de drama où tu te sens vidé(e) tellement tu étais accro et à fond dedans.
Le tout est vraiment époustouflant, très bien ficelé. Les musiques qui accompagnent l’histoire sont juste mémorables, j’écoute encore aujourd’hui l’OST tellement elle provoque d’émotions.
D’ailleurs, pour l’anecdote, ce drama a été un gros succès en termes d’audience à l’époque de sa sortie !

♦♦♦

Anne with an E
Canada, fin XIXème siècle

Résumé: En 1890, Anne Shirley, maltraitée des années durant en orphelinat et par des familles d’accueil, atterrit par erreur dans le foyer de Marilla et Matthew, frère et sœur vivant ensemble, à Avonlea. Avec le temps, Anne, 13 ans, va illuminer leur vie et celle de leur petite communauté grâce à son esprit fantasque, sa vive intelligence et son imagination débordante.

AVIS: Cher(e) romantique, sache que tu as devant toi, MA série paillette, amour, papillons, cœur cœur… LE coup de cœur des coups de cœur.
Alors certes, cette version dévie un peu du roman dont est tiré la série (“Anne la Maison aux pignons verts” écrit par Lucy Maud Montgomery en 1908), des personnages ont été ajoutés ou décèdent, le féminisme et le racisme sont abordés, alors que dans la roman, nada. Mais tant qu’on s’arrange sans dénigrer l’oeuvre original, prendre des libertés ne me dérange pas du tout. Et ici, tout est dans le vert. 😉
J’étais tellement à fond dans la saison 1 que je me suis enfilée la version “mini série” de 1985 pour savoir comment ça se terminait, j’ai demandé au Papa Noël le 1e tome du livre lors de son prochain passage et j’ai regardé plein, plein de MVs sur le couple principal. Oui, j’en étais devenue une fan absolue. (D’ailleurs, mes MVs préférés sont à retrouver sur ma chaîne Youtube 😉 )
Anne with an E, c’est d’abord un personnage : Anne Shirley. Malgré toutes les galères qu’elle a vécues pour un si jeune âge, elle m’éblouit par son optimisme infaillible et sa vision du monde pailletée et teintée de rose, à toujours s’émerveiller pour si peu (alors au début, c’est un peu relou quand même, mais une fois plongée dans la série, ça fait partie du pack). Si j’ai aussi vite et très fortement accroché à cette série, c’est pour LA romance printanière et ingénue entre Anne et Gilbert. Ils sont encore très jeunes, donc on les préserve et on avance tout doucement… Mais c’est pour mieux savourer toutes les scènes où ils sont ensemble. Jouer sur le côté innocent et adolescent de leur histoire d’amour est pile ce qu’il fallait pour rendre toute la splendeur à cette si jolie romance: Le jeu des regards, les dialogues, les histoires de pré-ados… Tout est subtilement et sublimement mis en scène.
En plus de la romance, les décors sont superbes, les personnages secondaires sont vivants, rentrent dans les intriguent sans en faire trop… En résumé, je ne lui trouve aucun défaut à cette série, elle m’a entièrement conquise 🙂 !
Cependant, je t’avoue aussi que j’ai peur pour la suite… Dans la version 1985 – sans spoiler ne t’en fais pas – l’enfance/l’adolescence d’Anne est une petite partie de l’histoire évoquée sur un morceau du premier épisode (il y en a 4 de mémoire et tout est narré sur au moins 30 ans!). Dans cette version, cette partie de la vie d’Anne occupe déjà 3 saisons. Du coup, je crains d’avance d’où se terminera la série. Iront-ils au bout ? Elipseront-ils d’autres parties de la vie d’Anne ?
A suivre…
EDIT 2020 : Eh bien, la série est annulée au bout de cette troisième saison… 🙁 Malheur et tristesse… Bien que extrêmement déçue de ne pouvoir avoir une suite, je suis heureuse de la tournure des événements offerte dans cette ultime saison.

♣♣♣

Le cœur a ses raisons
Etats-Unis, XIXème siècle

Résumé Hypnoweb: Elizabeth Thatcher, jeune enseignante habituée à la vie en haute société, obtient son premier poste à Coal Valley, une petite ville minière de charbon à l’Ouest du Canada. Son arrivée à Coal Valley, touchée par une explosion de la mine quelques mois plus tôt causant la mort de nombreux pères de familles et de leurs fils, sera aussi bien un challenge pour elle que pour les habitants de cette ville qui devront se reconstruire après un tel drame.

Avis: Il s’agit là d’une série de la chaîne TV américaine Hallmark (producteur officiel des films de Noël culcul pralinés qui fleurissent sur TF1 / M6 dès novembre) donc sois paré(e) à de l’innocence pure, où un baiser d’amour donné est une vraie et forte déclaration d’amour, où les gentils triomphent toujours et les méchants ne gagnent jamais. C’est une série toute douce, qui fait du bien au moral. 🙂
Le personnage central, Elizabeth, interagit avec tout le monde, ce qui donne l’occasion de rencontrer un peu tous les habitants peuplant Coal Valley. Les enfants à qui elle donne classe, mais aussi les parents, les commerçants… Oui, ça a un air de “La Petite Maison dans la Prairie.”
Mais du coup, ça entraîne plusieurs… trucs qui titillent un peu: la romance principale tarde un peu à se former, elle est traînée jusqu’au bout du possible et est très clichée, of course. On invente des raisons un peu too much pour que Jack (perso masculin principal) et Elizabeth ne s’aiment pas et que cette animosité se transforme en attirance. Quelques personnages qu’on prend plaisir à découvrir et à suivre sur un ou plusieurs épisodes, disparaissent par la suite et c’est dommage.
Mais je dois t’avouer que j’ai enchaîné tous les épisodes à une vitesse record, car vraiment, malgré la simplicité des intrigues et la romance clichée, on prend un réel plaisir à regarder !
Notre âme et cœur de Fleur Bleue sont pleinement satisfaits. 🙂

♠♠♠

Le chemin des Tourments
Russie, Première Guerre Mondiale

Résumé du blog “La fiancée de l’arbre” : Russie, 1914. L’histoire est en marche et la bonne société russe s’apprête à vivre un énorme basculement. Pour les soeurs Boulavine, Dasha et Katia, riches aristocrates issues de l’intelligentia de Saint-Petersbourg, c’est le début d’une longue aventure faites de heurts et de bouleversements qui les conduiront aux quatre coins du pays pour se mettre à l’abri. Première guerre mondiale, révolution d’octobre et chute du Tsar, arrivée des bolcheviks, guerre civile…

AVIS: Alors avant de te lancer, sache que nous sommes dans une série russe, uniquement disponible en VO sur Netflix… Le côté “propagande” et leur point de vue soutenue de l’Histoire sont omniprésents et je pense aussi que c’est une série miroir à la culture russe. Voilà, je passe maintenant à ce que j’en ai pensé 😉 :
Alors, au début, j’étais très dubitative sur cette série. Le début est assez long à s’insérer dans son rythme, dure dans la fluidité. Cependant, c’est Tolstoï (pas Léon, l’auteur de Guerre et Paix, son neveu, Alexis), le preview de Netflix montrait de la romance et je me suis dit que ça valait le coup. Eh bien une fois terminée, je n’ai pas du tout regretté de mettre lancée dans cette épopée russe. Alors il y aurait des choses à reprocher à la série, certains destins rocambolesques, du grotesque… Mais si tu as l’âme de romantique, tu te laisseras juste porté(e) par les romances qui embrassent le destin des deux sœurs. L’aînée, mariée à un homme qu’elle n’aime pas et la cadette, plus jeune et innocente verront du bouleversement dans leur vie, notamment en amour. On les suit sur des années, mais aussi d’autres personnages rencontrés au début. Tu passeras également par plein d’émotions – peut-être un peu trop clichés aussi-, mais je me souviens avoir passé un bon moment devant cette épopée russe. 🙂

J’espère que tu as apprécié le voyage 🙂 ! N’hésite pas à me dire si tu conseillerais d’autres séries.

A bientôt,

La Romantique éperdue

1 commentaire

  1. […] ♣ Commentaire : C’était l’une des morts les plus imprévisibles, tellement cette série déborde de bons sentiments, de fins heureuses et de gentils qui gagnent et de méchants qui perdent. Ce n’était pas possible qu’un héros décède. Après tout, “Le cœur a ses raisons” est diffusée par la chaîne “Hallmark”, fournisseur officiel de films “bonbon cœur” et de Noël !Qu’elle ne fut pas ma stupeur quand j’ai compris que le personnage de Jack ne reviendra plus… Ils formaient un couple typique “Hallmark“, le genre romantique, mielleux d’amour et débordant de déclarations touchantes. Où le premier baiser était attendu comme le Père-Noël le 25 décembre, où la déclaration des sentiments partagés se faisait timide et romantique.Même si, quelques épisodes avant le drame, le doute quand à sa disparition se faisait sentir, le personnage de Jack n’apparaissant plus trop à l’écran. Et lorsque la nouvelle tombe, ce n’est pas tant le personnage qui va nous manquer, mais sa relation romantique quasi parfaite qu’il entretenait avec Elizabeth. Le plus déchirant fut la scène des funérailles. Je crois n’avoir jamais autant pleuré… L’actrice qui incarne Elizabeth a été mémorable, toute cette séquence était tellement… magistrale, qu’il était impossible de retenir ses larmes. Si tu souhaites en savoir plus sur “Le Cœur a ses raisons” j’en avais déjà parlé dans cet autre article : Article “4 séries historico-romantiques à découvrir” […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 × 21 =