Amour à regarder Séries

Mes séries romantiques espagnoles préférées

Bonjour Romantique,

Il ne t’aurait pas échappé, cher(e) Romantique, que l’esprit ibérique a envahi l’espace séries ! A l’heure où j’écris cet article, la saison 3 de La Casa De Papel a réalisé le meilleur démarrage d’une série Netflix en France !

Personnellement, je ne suis pas tombée dans la soupe étant petite; J’ai même choisi Allemand LV2 dès la 6ème (et ce n’est pas pour autant que je comprends la série Dark sans sous-titres…).
Non, mon amour pour les séries espagnoles (et romantiques, surtout) est venu grâce à la série Velvet, diffusée il y a quelques années maintenant sur M6 ! Et depuis, je dois dire que je suis une grande fan. Les séries ont une “force romanesque” incroyable et les histoires d’amour sont toujours à bonnes doses – entre le “culcul praline” made in Asia qu’on retrouve dans les dramas et le “romantisme terre à terre” des américains- navigant avec parcimonie entre aventures, enquêtes, intrigues, épopées…
D’ailleurs, petite précision, la liste ci-dessous couvre uniquement des séries d’époque (l’Histoire “romantise” toujours les histoires d’amour).
Et donc, sans plus tarder, voici ma petite liste (et ne t’en fais pas, je ne parlerai pas de La Casa De Papel) 🙂 !

VELVET
(Terminée / 4 saisons)

Résumé : Velvet relate la relation quasi impossible entre Anna, simple couturière pour les Galeries Velvet et Alberto, fils du PDG des Galeries dans les années 1950.

Avis : Je vais être assez franche, ce n’est pas la meilleure série de la liste, bien qu’elle ait été la toute première. Le début de l’histoire est impeccable. La série sait mettre le téléspectateur à l’aise en lui confiant les bonnes cartes de son jeu: on sait de qui ça retourne, les enjeux, la délicatesse et fragilité de l’histoire d’amour principale (et sur ce point, j’étais conquise) et tous les personnages secondaires qui viendront animer le reste de la série. Tout est clair, il n’y a plus qu’à sauter les deux pieds joints. Je me souviens même m’être dit à la fin de l’épisode 3 de la saison 1 “c’est bon, c’est un coup de cœur”. On est pris dans l’engouement de cette histoire d’amour, des engrenages financiers et politiques qui finiront par ébranler les Galeries Velvet, des histoires secondaires, du sort des employés…
Velvet mène bien son navire jusqu’à la saison 3 et 4. Ils ont su plutôt bien rebondir aux aléas de tournages (je pense notamment aux quelques ajustements de scénario dus à l’acteur Miguel Ángel Silvestre, Alberto – l’un des rôles principaux- et qui a dû s’éclipser pour son rôle dans la série Sense 8), trouvé de nouveaux angles d’attaque, grâce aussi à leurs personnages secondaires fort présents à qui on s’attache très vite.
Mais ce n’était pas assez. J’ai ressenti de l’essoufflement dans le scénario, qui commençait à pâlir, des histoires parfois grotesques et un peu “too much”, sans toutefois, il faut le reconnaître, couler définitivement (comme certaines séries américaines qui poussent le vice ‘du serpent qui se mord la queue’ jusqu’à des saisons 6 ou 7 alors qu’il n’y plus rien à dire).
J’ai été donc assez étonnée de voir qu’un spin-off avait été fait… Mais je t’avoue que n’ai pas eu envie d’aller plus loin que ces 4 saisons principales.

Grand Hôtel
(Terminée / 3 saisons)

Résumé : Dans un hôtel de luxe au XXème siècle en Espagne, Julio, jeune homme sans un sou, veut découvrir ce qu’il est advenu de sa sœur Cristina, employée au Grand Hotel, qui ne donne plus signe de vie.. Dans sa quête de la vérité, il va rencontrer Alicia Alarcón, fille de la propriétaire de l’hôtel et pour qui il aura un véritable coup de cœur.

Avis : Quel bonheur de regarder Grand Hôtel !
Ca dure 3 saison. 3 saisons superbement ficelées, sans fausse note.
D’abord, l’histoire d’amour entre Alicia et Julio, pour laquelle on fond rapidement. Cette histoire est impossible (riche/pauvre, ça marche à tous les coups), mais quelle puissance, quelle énergie, de l’amour à l’état brut ! On sait que les obstacles seront là, parfois infranchissables, impardonnables et pourtant… On a peur pour eux, on se dit parfois que tout est perdu, on espère, on aimerait les aider… Et pour couronner le tout, l’alchimie entre les acteurs crève l’écran.
Grand Hôtel est aussi une histoire emplie de drames, mystères, d’enquêtes, de vérités cachées, de mensonges, d’injustice… La valse entre les deux (histoire d’amour et intrigues) est parfaitement exécutée, et ça, j’achète !

L’espionne de Tanger
(Terminée / 1 saison – 17 épisodes)

Résumé : Dans les années 30, après avoir suivi son amant au Maroc, Sira Quiroga doit se forger une nouvelle identité. Alors que la guerre d’Espagne fait rage, elle ouvre son atelier de couture ; ce qui la mènera à faire de l’espionnage pour le compte des Alliés. (Merci Wikipedia pour le résumé)

Avis : Sira est au début une jeune fille frêle, peu confiante. Elle mène une vie de simple couturière et vit avec sa mère en Espagne. Elle rencontre un jour un beau gosse, qui va l’emmener au Maroc et l’abandonner là-bas. La voilà face seule, dans un pays inconnu et va devoir se battre pour vivre. Ce n’est pas une simple histoire d’amour, c’est l’histoire d’une femme, pris dans l’engrenage de son destin et celui de son pays natal. On s’attache vite à Sira, on l’admire, on a peur pour et avec elle dans tout ce qu’elle va entreprendre. Et quand enfin, on respire, ce n’est jamais pour très longtemps. Quelques histoires d’amour viendront pimenter sa vie, quelques amis viendront l’aider, dont on sera tout aussi curieux de suivre leur destin.
J’ai beaucoup aimé L’espionne de Tanger. C’est une histoire inspirée d’un livre, dont l’auteure a avoué que quelques personnages secondaires ont bel et bien existé ! Tout est finement mis en place, les décors sont magnifiques et on s’ennuie pas, Sira est toujours embarquée, parfois malgré elle, dans des aventures rocambolesques et dangereuses, sous fond de guerre et d’espionnage.

Alta Mar
(Terminé [pour le moment] / 3 saisons)

Résumé : Sur un paquebot de luxe reliant l’Espagne au Brésil dans les années 1940, deux sœurs issues d’une famille riche, découvrent de troublants secrets de famille après une série de morts mystérieuses (Merci Allociné pour le résumé)

Avis : Altar Mar est une série mignonne, on se laisse prendre au jeu sans grands efforts dès le début. On entre très vite dans l’action et c’est plutôt agréable. Mais il faut être franc, elle ne casse pas trois pattes à un canard, on sent quand même une grosse faiblesse scénaristique (peut-être dû au fait que ça se passe sur un bateau) et la performance des acteurs ne vaut pas d’Oscars…. J’ai cependant bien aimé les romances, mimi mais sans plus, les enquêtes sur les meurtres, les secrets de famille et les rebondissements qui nous tiennent assez en haleine pour tenir les 8 épisodes. Mais j’émets un avis mitigé pour une suite… A voir !
EDIT 2020 : Comme je l’ai craint, la saison 2 n’a pas été ouffisime et une saison 3 a également été annoncée comme la dernière… Je me suis donc laissée tentée et… A mon grand étonnement, ce n’était pas si mal ! Cette fois-ci, j’ai légèrement regretté qu’il n’y ait pas de saison 4, car j’ai été agréablement surprise par cette dernière saison !

La Catedral Del Mar
(Terminée / Mini série de 8 épisodes)

Résumé: Au XIVe siècle à Barcelone, la cathédrale de la mer, Santa Maria del Mar est construite par le peuple. Arnau Estanyol, fils d’un paysan exilé, est devenu membre des Bastaixos, des tailleurs de pierres chargés de convoyer les chargements jusqu’à la future cathédrale. Après de nombreuses humiliations, Arnau n’a qu’une obsession, gagner sa liberté. Son ascension va faire de lui un héros pour le peuple, mais la noblesse n’aura pour lui que du mépris, jusqu’à éveiller les soupçons de l’Inquisition. (Merci Télérama pour le résumé)

Avis : Il faudra être fort(e) pour regarder cette série, cher(e) romantique. Ici, aucun édulcorant romance, la série est assez…Brutale. Viol, meurtre, violence, injustice… Rien ne te sera épargné.e et tu y trouveras tout ce que peut t’offrir une série se passant au Moyen Age sans le Filtre Rose, et ce, dès le premier épisode. Et malgré tout, j’ai bien aimé suivre cette série ou plutôt, la vie d’Arnau. J’aime beaucoup les épopées de personnages, qu’on suit sur des années et La Catedral Del Mar est vraiment bien faite, avec un rythme agréable. Il n’y a pas de longueurs, ni au contraire trop d’ellipses, tout ce qu’on doit savoir est dit ou vu et tout ce qui est inutile à l’intrigue nous est épargné. Des personnages qu’on déteste, qu’on aime, qu’on perd, qu’on retrouve des années plus tard. Notre héros toujours debout, malgré les difficultés et les choix cornéliens. De l’amour, évidemment. Le tout, sous fond de construction de la Cathédrale de la Mer. Cette série m’a également fait penser à la série britannique Les Piliers de la Terre, que je te recommande au passage.

Las Chicas Del Cable
(Terminée – 5 saisons)

Résumé: La série se déroule à Madrid en 1928 où on suit le destin de jeunes femmes opératrices dans une compagnie de téléphone. Marga, Carlota, Angeles, Sara et Lidia sont toutes issues de milieux différents. Elles sont embauchées dans cette société en plein essor mais dominée par des hommes et tenteront par tous les moyens de s’émanciper et de gagner leur indépendance. Quitte à emprunter parfois des voies un peu plus obscures… (Merci à Cosmopolitan pour le résumé)

Avis : Et enfin, LA série romantique espagnole que j’aime de tout mon coeur ! Je suis bluffée par tout ce que cette série propose : le sort des femmes dans sa globalité, l’injustice d’être mal né.e, l’amour perdu, la trahison, l’illusion du pouvoir… Et surtout les sublimes histoires d’amour ! On suit donc notre héroïne Lidia. Bon, celles et ceux qui ne sont pas fans des triangles amoureux n’aimeront pas forcément, mais Lidia/Carlos/Fransisco est un trio qui marche à merveille en termes de romances triangulaires. Je shippe Lidia avec les deux, quand elle hésite, j’hésite avec elle… Bref, je m’emballe 🙂 !
Mais également, ses amies de la compagnie de téléphones, chacune avec son passé, son histoire à raconter et amenant sa part dans la condition féminine : violence conjugale, identité sexuelle, bisexualité… Il y aura bien sûr, des intrigues, des meurtres, enquêtes, mystères… Las Chicas del Cable est une série complète et c’est ce qui fait sa plus grande richesse (et ses histories d’amour 😉 ).
EDIT 2020 : J’ai commencé à ressentir de la lassitude sur la quatrième saison. Tout commençait à s’effilocher et garder le public aussi en appetit que lors des trois premières saisons commençait à être difficile. Mais je dois dire que le final de la série est époustouflant ! Donc si tu as eu le même ressenti que moi, va jusqu’au bout, tu ne seras pas déçu.e

C’est tout (pour le moment), cher Romantique ! A noter que dans la liste, quasiment toutes ces séries (Grand Hotel, Velvet, Las Chicas Del Cable et Alta Mar) sont produites par la même maison de production: Bambú Producciones ! Dès qu’ils sont sur le point de sortir une nouvelle série, je suis à présent telle une aficionado d’APPLE devant un APPLE store 3 jours avant le lancement d’un produit 😀 !

Et toi, laquelle est ta préférée ? As-tu d’autres séries espagnoles à conseiller à une romantique éperdue 🙂 ?

La Romantique Eperdue

4 commentaires

  1. Je te conseillerais aussi Tierra de Lobos, une série qui a eu beaucoup de succès.

    1. La Romantique éperdue a dit :

      Merci beaucoup pour le conseil, je ne connaissais pas du tout. Je la mets en wishlist 😀 !

  2. Juliette a dit :

    Merci pour cet article ! Personnellement, j’ai découvert les séries espagnoles avec Grand Hôtel (très vite devenue l’une de mes séries préférées), puis j’ai regardé Les Demoiselles du Téléphone et Alta Mar ! Et là, je suis en train de regarder Velvet, fortement addictive et avec une histoire d’amour passionnante ! Je note les autres pour un futur visionnage 🙂

    1. La Romantique éperdue a dit :

      Bonjour Juliette !

      Merci beaucoup pour ta visite et ton commentaire 😀 !
      Quel beau programme, merci pour tes conseils et te souhaite un bon visionnage si tu te lances dans les autres belles et romantiques séries espagnoles 😉

      A bientôt et au plaisir ♥

Répondre à La Romantique éperdue Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 5 =