Amour à lire

PAI 2020, catégorie Romance

En cette année 2021, j’ai le plaisir de faire partie du jury du “Prix des Auteurs Inconnus” 2020 dans la catégorie Romance. 🙂

Pour plus d’informations ce prix, je t’invite à regarder leur site internet [clique sur l’image] :

Le PAI est également disponible sur les réseaux sociaux :
Facebook
Twitter
Instagram

==> Comment se passe le prix, en tant que jury ?
De Janvier à Mai 2021, il nous a été confié la lecture des dix premières pages des romans envoyés par les auteurs (ou les maisons d’édition) dans la catégorie.
A l’issue de nos lectures, nous avons choisi les cinq romans qui nous ont le plus donné envie, en se basant sur l’extrait en lui-même, mais aussi sur la première et quatrième de couverture.

A partir de Juillet et ce, jusqu’en Novembre 2021, nous lisons – en entier, cette fois-ci- les romans finalistes du prix.
Tu trouveras dans cet article mes avis sur ces cinq romans. Il ne s’agit pas de ma liste personnelle, mais des livres étant arrivés en tête suite aux votex des 10 jurés de la catégorie. 😉
(La liste complète se trouve dans le visuel en bannière de cet article).

C’est parti ! 🙂

📚📚📚📚📚

📖 JUILLET 2021 / Première lecture

Tu sais où me trouver
Gaëlle Ausseré

Lorsqu’Else rentre chez elle après six mois d’absence, elle espère donner une deuxième chance à son mariage. Ses retrouvailles avec Gregory se révèlent maladroites et tendues. Des épreuves les ont éloignés au point de ne plus oser se dire qu’ils s’aiment. L’irruption dans leur quotidien de leur neveu de dix ans les incite à faire tomber les masques.

Dès leur rencontre, sept ans auparavant, ce couple avait pourtant tout d’idéal. En reprenant le fil des événements, les éléments du tableau se dessinent un à un.

Afin de sauver leur histoire d’amour, débutée tel un défi lancé à l’autre, Else et Greg sont désormais contraints d’affronter le drame qui les empoisonne, de se souvenir de cette lumière douce qui suffisait pourtant à éclairer leur vie.

— Chronique —

Gaëlle Ausseré m’avait déjà bouleversée avec sa romance historique “Qu’une Parenthèse” et, dans mon esprit, il était peu envisageable de l’être autant avec une romance contemporaine… Cette même auteure vient de me prouver le contraire.

Si d’ordinaire, j’ai une grosse préférence pour la phase de séduction dans les romances, je me suis surprise à apprécier cet “après”. Nos héros sont mariés, et pourtant, je me suis délectée de lire leur histoire. Tellement, qu’il m’a été difficile de poser ma liseuse une fois la lecture commencée.
Cette romance a une saveur unique, naviguant entre la relation d’Else et Greg, et cette tension palpable, réel suspens dans son genre. Malgré la fracture qui semble difficile à ressouder pour nos héros, il y a quelque chose qui bouillonne entre eux, quelque chose d’immuable et de profond qui devient terriblement romantique. Comme quoi, on peut offrir du romantisme aux lecteurs en évitant les sempiternels dîners aux chandelles et les pétales de roses ! Gaëlle Ausseré le démontre, tout en douceur, dans une émouvante minutie. Tout se cache dans des petits détails (des photos, des phrases, une bague, un regard, une confiance donnée, un déménagement à l’étranger…), amplifiant, au passage, l’empathie qu’on peut éprouver pour nos deux héros.
Leur amour semble vivre encore ; on veut y croire… Alors pourquoi ? Comment en sont-ils arrivés là ? Que s’est-il passé ?

Cachée derrière son apparence de “simple” romance contemporaine, “Tu sais où me trouverapporte une part tellement plus profonde et poussée à l’histoire d’amour. L’opposition de la plume de l’auteure, belle, délicate et aérienne, face au sujet, sensible et grave donne de la puissance et de l’émotion au récit. Tout se passe en catimini avec un judicieux choix de mots, d’idées et de temporalité dans la narration. L’amour, la peur, le pardon, l’espoir, la perte… Le voyage que vit Else et Greg est aussi courageux et fragile qu’un funambule sur son fil. L’Amour se veut être le bouclier et le protecteur… Mais peut-il être assez fort pour y arriver ?
Grâce à son rythme soutenu (la balance descriptions/dialogues est équilibrée et soignée); ses personnages complets et travaillés en profondeur et ses descriptions vivantes (qui animent l’histoire sans perdre son intérêt), le roman se pare d’une magnifique partition romantique sans fausses notes.

Mon petit plus, qui fait partie intégrante de la manière droite et structurée d’écrire de Gaëlle Ausseré, concerne la relation “franco-américaine”. J’avoue, c’est peut-être un simple détail, mais merci à l’auteure d’avoir donné un portrait réel et imparfait de ce qu’est une expatriation ! Je commençais à grincer des dents face à ces auteurs.es qui narrent les aventures de leur jeune héros / héroïne partant à l’étranger – bien souvent aux Etats-Unis, dans les romances – et qui n’ont aucun problème de langue, ni d’acclimatation culturelle. Et bien Else, elle, est bien réelle ! Oui, au-delà de l’aventure extraordinaire et excitante que ça représente, il faut un minimum de temps d’adaptation. Entretenir une conversation avec des natifs, au lendemain de son arrivée, n’est pas du tout évident. Oui, le “homesick” existe. Oui, les différences culturelles sont parfois délicates à appréhender et à s’approprier. Et en plus, tout est glissé en fin morceaux, disséminé proprement à travers le récit. Sans oublier que Greg a aussi, à son niveau, des choses à vivre à ce sujet !
La preuve qu’on peut offrir une belle romance, tout en prenant en compte la réalité des choses.

Une nouvelle fois, la plume de Gaelle Ausseré m’a profondément touchée. La larme que j’avais réussi à maîtriser pour Solange (l’héroïne de “Qu’une Parenthèse“) est finalement tombée avec Else. En lisant les premières pages de ce roman lors de la pré-selection, jamais je n’aurais imaginé vivre tout ça, aussi intensément et en osmose parfaite avec les héros.
Tu sais où me trouver” fait indéniablement partie de ces lectures qui ne s’oublient pas, et pour lesquelles il nous arrive d’y penser des jours après la fin de la lecture.
Je suis donc extrêmement ravie que ce roman ait passé l’étape de la sélection et de l’avoir lu avec autant de plaisir et d’émotion.

Gaelle Ausseré place la barre très, très haute !

Conclusion : J’aime… A la folie !
♥ ♥ ♥ ♥

***
👉 P.S. : Ma chronique sur “Qu’une Parenthèse” est à retrouver ICI et tu peux aussi retrouver ce roman par ICI.

***

RDV en Août pour la suite !

La Romantique éperdue ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 4 =