Amour à lire Services Presses

Services de Presse : Romances d’Hiver et de Noël, part.2

Pour la deuxième année, je te propose un article dédié à mes lectures d’Hiver et de Noël ! Il s’agit de romances lues dans le cadre d’un service de presse en cette fin d’année 2021.
Tu peux retrouver la part.1 avec mes lectures 2020 par ici : 🎄

Comme d’habitude, les chroniques rédigées ci-dessous n’engagent que moi.

Les livres sont présentés par ordre chronologique de lecture.

❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄

Sous les flocons d’Inverness
Mouna Bouslouk

Résumé : Quand sa sœur Anne disparaît en Écosse pendant un week-end entre copines, Julie décide de se rendre à Inverness pour la retrouver. Mais rien ne passe comme prévu. Son vol a du retard, sa réservation au Bed & Breakfast a disparu et sa distribution d’avis de recherche dans les rues ne donne pas les résultats attendus. Et pour couronner le tout, le froid et cynique Andrew McDowell la déstabilise continuellement. Heureusement, il y a la neige, les sucreries, les danses et les rencontres, comme celle avec le charmant inspecteur Reilly, qui viennent réchauffer son séjour. Et peut-être qu’Inverness la plongera dans la magie d’un Noël écossais ?

~ AVIS ~

Quel agréable moment passé ! Dévorée en une après-midi, “Sous les flocons d’Inverness” est une savoureuse romance à lire en cette fin d’année.

Il ne s’agit pas d’une romance de Noël, bien qu’elle se déroule en décembre et que la date approche, mais d’une romance d’Hiver (comme le stipule le bandeau en bas de la première de couverture ^^).
Au final, peu importe sa catégorie, j’ai adoré ce récit !

J’aime voir l’Amour débarquer quand ce n’est pas le bon moment pour les héros et ici, j’ai été servie. Julie, mordue d’inquiétude, traverse l’Europe pour partir à la recherche de sa sœur disparue. Tomber amoureuse n’était clairement pas dans ses plans mais… voilà qu’un troublant (mais antipathique) écossais croise sa route.
La mise en scène est réussie, tout autant que le dépaysement, la finesse de certains détails et l’ambiance hivernale.
Je n’ai juste pas très bien saisi la personnalité du héros et ça m’a un peu perturbée. Je ne savais pas sur quel pied danser avec lui, ni comment l’appréhender. Après, je pense que c’était fait exprès, puisque je me posais les mêmes questions que notre héroïne, haha.
Néanmoins, ça n’entache pas l’aspect romance, que j’ai trouvé impeccable. Les codes sont respectés et l’auteure agrémente le périple amoureux d’un peu de suspens, de quiproquos et d’embûches. L’histoire vit, s’anime joyeusement aux travers des flocons et de l’ambiance de l’Ecosse (Je chipote mais Julie n’a pas goûté l’Irn-Bru ?). Le résultat donne une romance très plaisante à lire.

En bref, tous les aspects de cette sympathique romance m’ont plu : l’écriture fluide, le rythme harmonieux, les personnages et l’union des intrigues.

Il s’agit d’une romance courte (moins de 200 pages en EBOOK) donc je m’arrête ici pour éviter de trop en dire. En tout cas, j’ai hâte de me plonger dans la suite. (Car oui, il y en a une !)

Merci beaucoup à Mouna pour sa confiance. 🙂

Conclusion : J’aime…. Passionnément
♥ ♥ ♥

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Un duc ou rien !
La liste de Noël de Miss Caroline

Liv Fox

Résumé : Angleterre, 1818
Une liste de Noël est toujours une bonne idée ! Alors qu’elle vient d’avoir dix-huit ans, Miss Caroline Erington est bien décidée à trouver celui qui aura le grand bonheur de devenir son époux. Consciente des exigences de la société, elle est formelle : elle ne sera satisfaite que si l’homme de sa vie est un aristocrate haut placé !
Tandis que les douze jours de Noël se profilent, l’heure est à la manigance. Armée d’une liste rédigée avec l’aide de sa meilleure amie, Caroline se met en tête de trouver l’homme de ses rêves parmi les gentlemen conviés par son père à célébrer les fêtes à Moorsbury. Mais qui dit ambition démesurée, dit entêtement assuré.
À force de vouloir se garantir l’affection des plus nobles des invités, elle risque bien de se mettre tout le monde à dos ! Et si le sourire de Mr Davis, l’avocat de son père, n’est pas pour lui déplaire, elle refuse de se laisser détourner de son objectif. Son but est clair, ce sera un Duc ou rien…

~ AVIS ~

J’ai été ravie de me plonger à nouveau dans l’ambiance “historique de Noël” de Liv Fox ! Sa douce plume unit admirablement bien “l’Historique” avec “Noël” et cette suite en est la preuve. Ses descriptions de jardins enneigés, de décorations de Noël, de coutumes d’époque, de l’atmosphère très “Jane Austen”, de l’excitation et du repas de fête embaument chaleureusement l’ambiance de la romance, lui offrant une harmonie féerique.

A vrai dire, j’avais un peu d’appréhension en commençant ce roman. La sensation de redondance vécue lors de ma lecture d’ “Irrésistible Arrogance” m’est restée en mémoire. Mais finalement, rien à signaler et je pense d’ailleurs savoir pourquoi. Ici, l’histoire est racontée principalement du point de vue de Caroline. Nous avons aussi accès aux pensées du héros, mais en peu de quantité, ce qui a permis d’éviter les répétitions et au contraire, d’ajouter un peu de piment et de suspens à la romance. “Jamais contente”, tu vas me dire, mais j’aurais adoré un, voir deux chapitres supplémentaires de son point de vue. Certains changements de comportement m’ont échappé et j’aurais bien voulu savoir ce qui lui traversait l’esprit, haha.
Il y a encore quelques longueurs par-ci par-là, notamment au début du récit, mais rien de méchant.

Par ailleurs, j’ai lu quelques avis où la personnalité de Caroline avait fait grincer des dents les lectrices. Eh bien, personnellement, elle m’a beaucoup amusée ! Alors d’un côté, je ne peux que le confirmer. Elle qui m’avait eu l’air si sympathique dans le premier tome, j’ai été étonnée de découvrir son comportement et certaines de ses facettes. Mais, heureusement, les personnages secondaires ont fait leur job, ce qui lui a permis d’évoluer et de montrer un arc narratif intéressant. Et puis, c’était original (et rafraichissant !) d’avoir une sorte d’ “anti-héroïne de romance” qui souhaite le mariage juste pour l’aspect social de la chose, pas pour l’amour et pour qui la fin justifie les moyens. L’auteure a su confectionner une romance qui sied très bien à son héroïne si singulière.
L’ensemble a été très plaisant à suivre.

J’ai été aussi très heureuse de retrouver les héros du premier tome… Et tellement déçue de ne plus me souvenir de leur histoire. Ohlala, je me suis sentie nulle, que rien, à part un sentiment d’une bonne lecture, ne me revienne à l’esprit ! Qu’à cela ne tienne, ça prouve deux choses : Une furieuse envie de (re)lire le tome 1 va t’envahir en voyant Eleanor avec son époux, et la preuve que tu peux lire sans souci ce deuxième tome avant de te plonger dans le premier !

Un grand merci à Liv Fox pour sa confiance. 🙂

Conclusion : J’aime…. Passionnément
♥ ♥ ♥

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Mon ennemi de Noël
Mikki Summers

Résumé : Deltane Blake n’a pas tout pour plaire. Elle est au chômage, est chaperonnée par ses aînés et se moque bien de ce que l’on peut penser d’elle. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est l’un des membres les plus actifs du Collectif Anti Dusk, une association qui milite contre le célèbre entrepreneur Veron Dusk en le suivant à chacun de ses déplacements.
Le multimilliardaire à l’apparence inapprochable est vu par tout le monde comme un homme arrogant, séducteur et manquant d’empathie.
Pourtant, Veron n’est rien de tout cela. Jeune trentenaire, il a la tête de plusieurs entreprises pionnières dans leur secteur. Il a tout ce dont il a toujours rêvé.
Sauf sa moitié.
À la veille des fêtes de Noël, sa mère lui met une pression monstre pour qu’il la trouve. Lui, au contraire, continue sa vie de chef d’entreprise.
Enfin ça, c’était avant que Deltane entre dans sa vie à coup de boule de neige.

~ AVIS ~

Ayant eu un gros coup de cœur pour la romance fantastique de Mikki Summers l’été dernier, il m’était impossible de passer à côté de sa nouvelle romance de Noël. Je me suis donc littéralement jetée dessus, l’âme emballée d’excitation et… C’est finalement avec le cœur un peu lourd que j’écris cette chronique.

Une chose est sûre, j’adore la plume de Mikki. J’avais déjà eu l’occasion de lire sa première romance de Noël l’année dernière et en un an, sa plume est devenue plus mature, mais aussi plus svelte, plus dynamique et accrocheuse. Même si le fond n’a pas été à la hauteur de mes attentes ici, la forme m’a beaucoup plu.

Une histoire d’amour “enemies to lovers” sous fond d’ambiance de Noël ? il ne m’en fallait pas plus pour me convaincre. Je commence donc l’aventure sereine et déjà conquise, mais plus j’avance dans ma lecture, plus je me sens…
Décalée. Déconnectée.
Je suis l’histoire, j’analyse et comprends où je vais sans ressentir grand chose.
L’évolution de l’histoire (d’amour) me rend un brin perplexe. Je réalise qu’il me manque quelques éléments de compréhension à la base même de la romance. Deltane déteste Veron. Ok. Mais, concrètement, pourquoi le déteste-t-elle autant ? Juste parce qu’il est riche ? Dans ce cas pourquoi ce riche-là particulièrement ? Veron Dusk a les défauts publics de tous les grands PDG de ce monde et pour détester autant un autre être humain, il faut une raison très personnelle.
J’aurais davantage eu de compréhension pour le reste du récit et d’empathie à l’égard de notre héroïne si elle avait une raison intime, valable et véritable de lui en vouloir à ce point (son père serait au chômage à cause de Veron Dusk, ou pire (il se serait donné la mort), ou bien toute sa famille se retrouverait sans emploi puisque Dusk possède un empire et qu’ils travailleraient tous là-dedans. Ou Veron aurait détruit une société que Deltane aurait monté elle-même… Bref, quelque choe qui la touche particulièrement). Dans “Mon ennemi de Noël“, rien ne justifie la hantise viscérale de notre héroïne envers notre héros. Et à mes yeux, ce n’est pas assez solide pour que toute l’histoire d’amour se base dessus.

Par ricochet, je n’ai pas trop accroché à la tournure de certains événements, ni aux intrigues. Tout a été créé et placé avec trop de facilité, saupoudré de légères incohérences et fourni avec peu de rationalité à mes yeux. Deltane oublie un peu vite ses convictions (seules armes qu’elle avait contre Veron) et Veron ne m’a pas semblé agir comme un réel PDG milliardaire.
Beaucoup d’éléments sont proposés sans qu’on ne prenne pas le temps de les explorer et de leur trouver une utilité sensée au récit. Certains aspects et personnages m’ont semblé de trop et pas à leur place dans cette romance de Noël.
/!\ SPOIL /!\ [surligner pour les faire apparaître]
– Je pense notamment à la scène où Veron voit Deltane dans son chalet la première fois. Je n’ai pas compris sa réaction trop facile. Veron possède des milliards, il doit vouloir se sentir en parfaite sécurité où qu’il aille et une inconnue prend une douche chez lui et il ne bronche pas (même s’il suppose que c’est la nana de son assistant…) ?
– Le trio entre Veron / sa mère / Deltane. Leur dynamique se voulait réfléchi mais je n’ai pas saisi l’importance de certaines scènes et propos. D’ailleurs, ça n’a pas servi à notre héroïne, puisqu’à la fin, ses soucis familiaux ne sont pas réglés.
-Harper qui se révèle être… Un prince ! Un prince voyage en classe économique dans un avion ? Je suis surprise que pas un indice ne se dévoile lorsqu’ils se rencontrent. Pas un “Votre Altesse” ne traîne dans les couloirs de l’hôtel au début ? D’ailleurs, pourquoi il aide Deltane, finalement ? Il a été un réel soutien dans le récit, certes, mais au final à quoi
il sert ? Je veux dire, il disparaît quand il est inutile et apparaît uniquement au besoin. S’il est l’un des rares amis de Veron, il est censé lui envoyer des messages, lui souhaiter un joyeux noël. Idem dans l’autre sens. Et surtout, idem pour Deltane. Elle dit que c’est l’un de ses rares amis, elle aurait pu s’y accrocher, et partager avec lui l’évolution de sa relation avec le héros.
– D’ailleurs, comment Deltane a fini par passer la sécurité, lors du meeting au début du récit ?
– Qui accepte aussi facilement de passer trois semaines chez un type qu’il/elle déteste (même si on vous dit qu’il n’y sera pas) ? A la rigueur, j’aurais donné plus de crédit au destin et à la malchance (exemple : le collectif loue ensemble une chambre pour la massacrer, tout le monde se barre, sauf notre héroïne malchanceuse et c’est pile la chambre que voulait le héros pour les fêtes de fin d’année ou un truc dans ce goût-là…). Mais pas une simple invitation au chalet acceptée avec autant de facilité.
– On nous précise que Deltane et Veron se sont déjà rencontrés avant. Comment ça s’est passé ? Je veux dire, ils semblent se plaire quand ils se voient dans le roman, pourquoi ça n’a pas eu lieu lors de leur précédente rencontre ?
– Il y a un moment où Deltane montre une application qu’elle a créée à Veron et… Je sais pas, je pensais que ça allait être utile pour la suite.
Comme la rencontre d’une connaissance de Veron au Marché de Noël.
/!\ FIN SPOIL/!\
Comme les fondations du mur à abattre n’étaient pas très solides (cf, la raison de lui en vouloir), il était donc malléable et facile à défaire.

Concernant l’ambiance de Noël, malheureusement, je ne me suis pas sentie plus que ça embarquée non plus. Beaucoup d’éléments et de références, certes, mais rien qui ne me fasse glisser parfaitement dans l’esprit du 25 Décembre. Si le récit avait pris place en Janvier / Février, l’ensemble des éléments aurait quand même bien fonctionné, romance comprise.

Dernier point, les petits couacs vis-à-vis de la langue de Shakespeare. Comme le récit se passe aux Etats-Unis, les protagonistes parlent donc anglais.
On retrouve le “On passe au tutoiement maintenant” alors que (au risque de me répéter avec d’autres chroniques) les mots “tutoiement” et “vouvoiement” n’existent pas dans la langue anglaise.
Et le jeu de mot avec le prénom de notre héroïne est maladroit. Deltane précise qu’elle a été moquée à l’école car son prénom fait penser à “deltaplane”. J’ai envie d’aller en son sens… Mais parce que je parle français. Effectivement, dans la langue de Molière ça y ressemble. Mais en anglais, un deltaplane ne se dit pas du tout ainsi.

Néanmoins, si on occulte le fait que je ne me suis pas sentie connectée à 100% avec le fond du récit, le reste de la forme est vraiment agréable à lire. Grâce à la plume de l’auteure, j’ai pris plaisir à aller au bout du roman.
Les codes de la romance sont respectés (embûches, remises en questions, attirance, approchement, dispute…), le rythme est également bien huilé, la structure, bien que fragile, tient jusqu’au bout.

Pour conclure, ce n’est pas une chronique très luisante et vous risquez de ne pas me croire quand je dis que j’ai tout de même apprécié mon moment de lecture, mais c’est le cas. Le négatif semble l’emporter sur le positif, mais vraiment, j’ai lu jusqu’au bout avec plaisir. J’aime la romance, donc même si elle n’est pas parfaite, elle a tenu son rôle jusqu’au bout.
Je crois en l’écriture de Mikki Summers. Sa plume se bonifie au travers de ses histoires et je la suivrai dans la moindre de ses aventures littéraires (dans la romance). “Mon ennemi de Noël” manque juste d’un vrai cadrage à mon goût, mais rien d’alarmant. L’auteure sait écrire des romances, il n’y a aucun doute.

Je remercie Mikki Summers pour sa confiance. 🙂

Conclusion : J’aime…. Beaucoup
♥ ♥

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Amour, Flocons de neige et Pudding
Mills Coleman

Résumé : Pour dépasser ses craintes, rien de mieux qu’un dépaysement londonien !
Le mois de décembre a débarqué et, avec lui, le voyage scolaire à Londres des terminales.
Louise va pouvoir enfin sortir la tête des bouquins pour remédier à son éternel célibat. Adam, son voisin et ancien ami, pose sur elle un regard qui la bouleverse.
Avec son aide, elle compte bien casser son image d’intello coincée qui la fait souffrir depuis des années.
La magie de Noël, mêlée au charme de l’Angleterre, lui offrira-t-elle sa belle histoire d’amour ?
Il ne lui reste plus qu’à apprendre à différencier fantasme et réalité !

~ AVIS ~

Amour, Flocons de neige et Pudding” est la première romance de Noël que je lis avec des protagonistes aussi jeunes et… J’ai adoré !
La fraîcheur et l’insouciance dégagées, mêlées à l’esprit de Noël, donnent une saveur des plus agréables à cette histoire.

J’ai vite accroché au récit et en particulier avec Louise, notre héroïne. Je pense qu’on a toutes eu une part d’elle à son âge et cette troublante ressemblance n’a fait qu’accentuer mon empathie à son égard. Puis le gentleman et le loyal Adam a suivi le même chemin ainsi que le reste de la troupe d’amis. Ces personnages secondaires forment un beau bouquet de potes qu’on arrive facilement à distinguer et que j’ai pris plaisir à suivre. J’ai bien aimé l’ambiance “lycée”, travaillée avec beaucoup de finesse et étayée de confidences, de rumeurs, de préjugés ; aspects que l’auteure a pris soin de distiller tout au long du récit afin d’alimenter plusieurs intrigues.
Le rythme est, par ailleurs, très bon dans son ensemble, bien qu’il fléchisse légèrement vers le milieu du récit.

Quant à la romance, quelle réussite ! Le rapprochement entre Louise et Adam m’a énormément plu. Le courage et l’innocence des premiers rapprochements, des premières caresses et des premiers sentiments amoureux étaient très bien dépeints. L’exercice n’était pas des plus faciles et Mills Coleman s’en est très bien sortie. Elle a su être explicite, tout en gardant une certaine pudeur et intimité. Sa plume délicate a trouvé les mots, les sensations et les émotions adéquates. Sur cette partie, j’avoue n’avoir rien à redire.

Concernant l’ambiance de Noël, je suis restée un peu sur ma faim. L’esprit et la magie de Noël sont présents au début et enchantent l’histoire d’amour, c’est vrai. Mais une grande partie du récit se poursuit après le réveillon et même si ce n’est pas une mauvaise chose pour l’histoire (et la romance), j’aurais voulu, pour être encore plus dans le thème, que tout se clos au moment du 25 décembre dans un feu d’artifices de neige et de magie de Noël.

En résumé, je suis encore toute éblouie de la qualité de la romance, qui m’a autant surprise que passionnée. J’ai lu cette romance d’une traite et ai passé un très bon moment.

Bravo Mills Coleman et merci pour ta confiance. 🙂

Conclusion : J’aime…. Passionnément
♥ ♥ ♥

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Un Ange tombé du ciel
Malo Wolff – Royal éditions

Résumé : A vingt-cinq ans, Madeline vit encore avec son père dans le petit village alsacien dans lequel elle a vécu toute son enfance. Depuis le départ de sa mère, lorsqu’elle avait deux ans, ils détestent tout deux Noël et tout ce qui va avec.
D’ailleurs c’est bien simple, la jeune femme aime et fait tour comme son papa ! Comment pourrait-elle lui en vouloir de la transformer en garçon manqué alors que le pauvre homme a fait de son mieux pour l’élever seul ? Comment aurait-elle pu choisir une autre voie que d’intégrer l’entreprise familiale et devenir chauffagiste sanitaire ?
Mais derrière son caractère bien trempé et ses allures de dure à cuire, Madeline est une grande romantique. Elle rêve de trouver un jour l’amour avec un grand A, l’homme avec qui elle ferait sa vie.
Lorsque deux jours avant Noël, la jeune femme reçoit un appel d’un mystérieux Écossais lui expliquant qu’il est le propriétaire du manoir du hameau de Neuhland, dont la chaudière vient de tomber en panne, Madeline n’en croit pas ses oreilles.
C’est en pleine tempête de neige qu’elle arrive chez le Duc Colin Macglenn, un géant roux de deux mètres, richissime propriétaire d’une distillerie de whisky, dont elle tombe malgré elle complètement sous le charme…
Seulement Madeline ne sait rien des raisons de la venue du Duc, deux jours avant le réveillon, dans le manoir familial…

~ AVIS ~

C’est vrai, l’histoire d’amour aurait eu tout à y gagner si elle s’était présentée sous un format plus long. Néanmoins, du haut de ses 77 pages (en version numérique), “Un ange tombé du cielest une romance de Noël incroyablement savoureuse !
Quelle belle surprise !
Malo Wolff a fourni une histoire d’amour structurée, avec des personnages travaillés, un rythme très fluide et quelques péripéties qui ont vivifié le roman (et évidemment, la romance).
C’était doux, enivrant, pétillant, frais et grisant !

J’ai tout de même trouvé la fin un peu “too much au vue du rythme et des actions proposés le long du récit. Et, bien sûr qu’en moins de 100 pages, la vie amoureuse des protagonistes peut sembler aller très vite, mais globalement, j’ai beaucoup aimé chaque action de cette histoire.
Gros bonus : L’ambiance de Noël ! Quelques morceaux de neige, du froid, du “réchauffement”, de la poudre de magie et de féérie qui embaument et illuminent le cœur de nos héros. Pile ce que j’adore retrouver dans ce genre de romance !

Cette nouvelle m’a également permis de découvrir la plume de Malo Wolff et j’en suis ravie. Adroite et scintillante, elle emporte facilement le lecteur dans son univers. S’y laisser bercer est fortement agréable. Pour sûr, je suivrai ses prochaines sorties de près.

Difficile d’en dire plus sans spoiler cette superbe nouvelle de Noël, alors je m’arrête ici.

Merci d’ailleurs à Malo Wolff pour sa confiance. 🙂

Conclusion : J’aime…. Passionnément
♥ ♥ ♥

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Un noël sous tension
Florence Charbaut

Résumé : Célia jubile, elle est convoquée pour passer un entretien d’embauche dans le manoir qui éveillait sa curiosité lors de son enfance. Avec un peu de chance, elle décrochera le contrat qui sauvera sa petite entreprise. Malheureusement, les choses ne se passent pas comme elle l’aurait voulu et elle déchante vite. Entre une propriétaire aigrie aux exigences démesurées, un majordome guindé et suspicieux et un jardinier sexy et autoritaire, il y a de quoi disjoncter, non?
Alex en a assez des manigances de sa grand-mère. Cette fois-ci, elle le somme de venir au manoir pour y passer le réveillon de Noël. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il découvre une jeune inconnue au pied du sapin. Mais, pourquoi le prend-elle pour le jardinier?
Une chose est certaine, sa langue acérée et ses yeux pétillants ne le laissent pas indifférent et lorsqu’elle se retrouve en danger, il n’hésite pas à voler à son secours.

~ AVIS ~

Un noël sous tensionn’est pas une romance de noël ordinaire. En effet, derrière son titre et quelques éléments éloquents au début, l’ambiance de Noël n’est finalement que peu présente au sein de l’histoire. Et je l’admets, j’ai ressenti une pointe de déception.
J’ai l’habitude de croiser la plume de Florence Charbaut sur la route des comédies romantiques, et, au vu du résumé super alléchant, je m’attendais réellement à lire une histoire digne des meilleurs téléfilms.
Néanmoins, la romance ne m’a pas totalement déplu.

Une fois l’idée ingérée que la magie de Noël ne prendra pas part au récit, l’histoire reste très addictive. Nos héros se retrouvent à devoir gérer leur attirance, le réveillon du 24 décembre… tout en étant embarqués malgré eux dans un fait divers des plus intrigants.
Je suis une grande fan de la plume de l’auteure et c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai finalement bien aimé son récit. C’est très bien écrit, original, fluide et cadré. L’histoire est structurée, les personnages aussi. Les intrigues s’unissent dans un rythme échaudée sous un mini air de Noël, avec un soupçon de suspens et une romance agréable.

Cependant, j’ai trouvé l’histoire d’amour un peu “facile” au début. Le fait que l’attirance fasse la majeure partie du travail m’a un peu déroutée. Mais par la suite, elle réussit à se déployer avec finesse, tout en s’accrochant à l’univers qui gravite autour.

Me voici donc partagée entre le bon moment de lecture passé, et la mini déception de ne pas avoir eu l’esprit de Noël que je pensais retrouver.

Un grand merci à Florence Charbaut pour sa confiance. 🙂

Conclusion : J’aime…. Beaucoup
♥ ♥

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Hot Chocolate
Sara Flores

Résumé : Bruges à Noël… Ses illuminations, ses gaufres, ses chocolats chauds…
En visite dans la Venise du Nord, le docteur Louis Duval et sa petite amie Sophie se préparent à célébrer le réveillon. Louis sait ce qu’il veut et a des projets. Pourtant, la demande en mariage qu’attend Sophie n’en fait pas partie.
Certains choix, certaines directions prises ne correspondent pas aux attentes de nos proches.
C’est le cas d’Elena Claes, étudiante en droit, qui s’apprête à annoncer à sa famille son récent changement de carrière : devenir décoratrice florale. Pourtant, elle n’est toujours pas sûre de son choix.
Louis et Elena ne se connaissent pas. À vrai dire, ils ne sont pas faits pour se rencontrer.
Pourtant, à force de se bousculer et de se croiser, leurs mondes vont s’entrechoquer.

~ AVIS ~

Alors, je dois t’avouer quelque chose… Je me suis fait piéger par le résumé, haha.
Hot Chocolate” parle en effet de chocolat chaud, d’une belle rencontre fortuite, de Bruges en décembre, de marché de Noël et de réveillon. Les descriptions étaient prêtes pour accueillir le lecteur dans une belle comédie romantique de noël. J’y ai cru, du moins.
Mais en réalité… Pas du tout.
Et j’ai été déçue.

Enfin, déçue… Si on place “Hot Chocolate” dans la catégorie “Romance de Noël”.
Si on la prend en tant que romance contemporaine, je salue la prise de risque de l’auteure. Cette histoire narre une romance aux abois d’une sombre intrigue prenant place à la période de Noël. Le mélange est osé. J’apprécie beaucoup la plume de l’auteure, son récit est palpitant, cadré et travaillé.
J’ai été embarquée du début à la fin, tenue en haleine jusqu’au bout ! Mais je n’ai pas été sensible à son mariage avec la période Noël qui n’a, à mes yeux, apporté aucune plus-value à l’histoire.
Je pense même que la romance aurait encore mieux pris en plein été, voire à un autre moment de l’année.

Car cette romance ne m’a pas embarquée plus que ça. J’ai apprécié les héros et leur histoire dans leur globalité ainsi que l’antagoniste qui m’a prise au dépourvu. Cependant, le début de leur relation est trop “facile” à mon goût. J’ai eu un peu de mal à leur trouver un réel attachement et la conclusion de l’histoire est précipitée. (je fais référence au dernier chapitre, pas à l’épilogue).
Noël se retrouve donc mis de côté par le côté “thriller” de l’histoire, obligé de faire acte de présence parce que l’histoire se déroule en décembre, et sert très peu d’appui à l’histoire d’amour.

Hot Chocolate” a été tout de même un bon moment de lecture, avec une histoire originale et saisissante. Je suis déçue de ne pas avoir eu ma romance de Noël, mais ce récit démontre la qualité de la plume de Sara Flores.
Vivement son prochain roman !

Merci à Sara Flores pour sa confiance. 🙂

Conclusion : J’aime…. Beaucoup
♥ ♥

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Chocolat chaud et marshmallows
Coralie Darcy – Rebelle éditions

Résumé : Alors qu’elle se rend à Londres pour faire la surprise à son petit ami et passer les fêtes de Noël avec lui, Cléo découvre qu’il la trompe depuis plusieurs mois. Humiliée et meurtrie, elle se lance dans une grande aventure : retrouver Jamie, un charmant écossais avec qui elle a passé la soirée du 23 décembre en toute amitié. D’une folle décision au miracle de Noël, il n’y a qu’un pas ! Ou plutôt un périple de 1000 kilomètres entre Londres et Inverness…

~ AVIS ~

“Alors, attends-toi à du pas trop crédible, je me suis lâchée”. Coralie Darcy m’avait prévenue. C’était quasiment en ces termes que l’auteure m’avait parlé de sa nouvelle romance de Noël. Je l’ai écoutée sans trop y croire, car peu importe les défauts de ses écrits, j’aime toujours autant les romances de Coralie Darcy.
Résultat ? Coralie avait raison… Et moi aussi !

Au moins, l’auteure est consciente des faiblesses de ses récits. Oui, il est vrai, les situations qui composent cette journée de décembre pour notre héroïne Cléo sont à la limite du croyable. Beaucoup de “heureux hasards” croisent sa route et toutes les actions, pensées et réflexions s’imbriquent avec un peu trop de précipitation à mon goût, comme si la romance devait être lue en une heure, top chrono. Pas beaucoup le temps d’analyser la situation, que déjà là voici embarquée dans son aventure sans crier gare.

Malgré tout, je l’ai avalée, cette romance. J’étais pendue à la plume de Coralie, attendant les réactions et décisions de son héroïne et curieuse de savoir ce qui allait se produire. J’ai pris plaisir à suivre son coup de tête et tous les événements qui suivent. Même loufoques. Même précipités.
J’ai adoré le fond du récit, drôle mélange d’excentricité et de romantisme. Une recette un brin folle, mais qui fonctionne. Du moins, j’ai eu envie d’y croire. Les héros sont façonnés avec tendresse et leur histoire prend un sens magique grâce à l’esprit de Noël. Même si le côté rocambolesque a facilement le dessus, j’ai apprécié les moments plus terre-à-terre. Ils offrent un équilibre non négligeable à la romance, qui, derrière ses rideaux d’extravagance, arbore un fond d’histoire d’amour plutôt crédible et adorable.
Que dire sur la forme ? Eh bien, j’aime toujours autant la manière qu’a Coralie Darcy de narrer ses romances. Sa touche d’humour, sa délicatesse romantique, son adroite structure fait qu’on navigue avec grande facilité à travers les lignes de ses histoires.
(Et merci ! (Merci !) Coralie d’avoir souligné que le “tutoiement/vouvoiement” n’existe pas en anglais !)

Je l’aurais en effet davantage appréciée si elle avait été un peu plus longue, avec des temps de pause pour apprécier les événements et se demander ce qu’on aurait fait à la place de Cléo. Il m’a manqué quelques éléments sur les personnages, un background plus poussé et des détails plus fournis pour affiner le tout.
Mais pour un récit prévue en cette fin d’année, il était pile ce que je voulais lire : Une comédie romantique de Noël.

Un grand merci à Coralie Darcy et les éditions Rebelle pour leur confiance. 🙂

Conclusion : J’aime…. Passionnément
♥ ♥ ♥

❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄

C’est ainsi que s’achève ma fournée 2021 des romances d’hiver et de Noël ! J’espère que tu as passé un bon moment de lecture et découvert de nouvelles plumes :).

RDV en 2022 pour de nouvelles aventures livresques.

La Romantique éperdue


2 commentaires

  1. Merci infiniment pour cette chronique. Je suis très émue.

    1. La Romantique éperdue a dit :

      Merci Mouna pour ton commentaire ! 🙂

      Ce fut un réel plaisir de lire ta romance.

      A bientôt,

      Flavie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 × 19 =