Amour à lire Services Presses

Services Presses : Les éditions CyPlog

Salut Fleur Bleue,

Tu trouveras ici tous les livres que j’ai eus l’opportunité de lire pour les éditions CyPlog, partenaire 2020, ainsi que mes avis. 🙂

RAPPEL: Les avis partagés dessous ne concernent et n’engagent que moi (ainsi que mon cœur et mon âme).
Si tu as eu l’opportunité de lire un de ces titres, n’hésite pas à partager ton avis en commentaires aux autres Fleurs Bleues qui passeront par là 😉 !

Un grand merci aux éditions Cyplog pour ce partenariat 2020 et j’espère que tu découvriras plein de pépites 🙂 !

https://cyplog.com/fr/
Clique sur l’image pour accéder au site de la maison d’éditions

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

GROVER BEACH TEAM – t.1, 2 & 3
Anna Katmore

Résumé du t.1 : Les soirées de Ryan Hunter sont légendaires. Et ce soir, elle sera là.
Lisa Matthews est amoureuse de son meilleur ami depuis l’école maternelle. S’ils sont très proches, ils ne sont jamais embrassés. À quelques semaines de son 17ème anniversaire, Lisa espère que les choses vont changer entre eux. Mais cet été quand Tony revient de son stage de foot, c’est une autre fille qu’il a en tête. Pire encore, la fille en question est footballeuse.

Prête à tout pour attirer son attention, Lisa s’emballe et prend une décision vraiment très stupide. Mais puisqu’il faut employer les grands moyens… elle va elle aussi se mettre au foot pour conquérir celui qu’elle a toujours aimé.
Les épreuves pour entrer dans l’équipe sont infernales, le premier match se termine dans le sang, et le lendemain de la fête, après les sélections, elle se réveille au pire endroit qui soit : dans les bras du capitaine de l’équipe de foot. Le gars le plus sexy du lycée… Ryan Hunter.

*Le tome 2 est la même histoire, narré du point de vue de Ryan Hunter
* Quant au tome 3, il s’agit d’une romance entre Tony – le meilleur ami de Lisa- et une nouvelle au lycée, dont son nom de famille ne dit rien qui vaille à Tony.

~ AVIS ~

Grover Beach Team pourrait paraître comme n’importe quelle saga pour ados. Dans le fond, je ne vais pas te mentir, c’est vrai. USA, BG du lycée sportif, jolie fille qui est amoureuse de son BFF depuis des lustres. Puis un jour… Bref, tu vois le genre. Cette saga est une jolie, toute mimi “teen-romance” à l’américaine. Mais il faut avouer que ces histoires font tellement de bien ! 🙂
Ce qui est fort agréable dans Grover Beach Team, c’est que la narration ne tombe pas dans le cliché. L’auteure a une plume assez “adulte” pour décrire les émotions, les sentiments, le ressenti des personnages et des relations ados qu’entourent nos héros, sans tomber dans des clichés “madeinwattpad”, mais tout en gardant le côté adolescent. Je n’ai pas levé les yeux au ciel une seule fois sur les trois tomes, car tout y est joliment dépeint.
NB: Tu as remarqué ces jolies premières de couverture ?

TEAM 1&2

J’ai vraiment adoré suivre l’évolution de l’histoire d’amour entre Lisa et Ryan. C’est du typique, déjà-vu, mais quelle Fleur Bleue n’aime pas ça ? 😉
Ce qui m’a néanmoins surprise, c’est que l’histoire se déroule sur un laps de temps relativement court. Tout se joue sur quelques semaines. En lisant le résumé, je voyais cette romance s’étirer sur une année entière, haha. Mais ce n’est pas plus mal.
Dans le tome 1, nous suivons l’histoire du point de vue Lisa. C’est mimi, l’estomac qui virevolte et les papillons dans le ventre. Il est top, je l’ai dévoré très vite.
Mais quand tu lis le tome 2, le 1 parait tout timide ^^ !
Car dans ce tome 2, tout est du point de vue de Ryan Hunter. Et j’ai adoré revivre tout ça avec lui. De le connaître un peu mieux, déjà, de lire son ressenti, ses sentiments envers Lisa, de découvrir que… Non, je ne dirais pas ;).
Ca aurait été juste parfait, à mes yeux, que le tome 1 et 2 soient regroupés en seul tome. Parce que lire le tome 2 sachant en avance tout ce qu’il se passe… c’est rayé l’aspect “surprise”. Mais ce serait vraiment dommage de s’arrêter sur ce point et de louper Ryan Hunter.

TEAM 3

Quant au tome 3, je me suis retrouvée moins emballée par la romance. Peut-être parce que j’ai une certaine animosité envers le personnage de Tony. Si le tome suivant reprenait toute l’histoire du point de vue de Tony, je crois que je l’aurais esquivé.
J’avais peur de découvrir ce qui pouvait lui arriver, sachant qu’à la fin du tome 2, j’étais limite “je m’en fous de lui”. Mais c’était sans compter sur la narration de ce tome par le nouveau personnage principal : Sam !
Pour le coup, je l’ai préférée à Lisa. J’ai trouvé ce personnage plus abouti, plus recherché et moins…”gnan-gnan”. Et elle m’a fait changer d’avis sur Tony. Donc pour ça, je la félicite.
(Parce que, petite info au passage, chère romantique… Pour qu’un livre passe bien, j’adore tomber in-love du personnage masculin principal. Si ça a été le cas pour Ryan Hunter, je dois t’avouer que Tony n’est pas rentré plus que ça dans mon cœur. )
Leur romance est semée d’embûches, beaucoup plus que celle de Lisa-Ryan. Je suis passée par plus d’émotions et de frustration (ça c’est fait exprès, héhé). Elle traîne cependant un peu en longueur à certains moments. Mais je l’ai néanmoins bien aimé et ai lu rapidement.
Ce tome 3 est une suite sympa, car nous avançons dans le temps et nous retrouvons toute la bande de potes déjà présentes dans les tomes précédents.

Si tu es une Fleur Bleue fan de “teen-romance”, je ne peux que te la conseiller chaudement.
Et je croise les doigts pour que la suite arrive vite ! (Mon petit doigt m’a dit qu’il y avait d’autres tomes… 😉 ).

CONCLUSION : J’aime… Passionnément
♥ ♥ ♥

Avis posté en Avril

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Numéro 1
(Les Joueurs du Ru)
Amanda Bayle

Résumé :
Le rugby, sa bouffée d’oxygène, son instant de répit.
Toute la vie de Claire tourne autour du rugby. Chaque dimanche, elle retrouve ses amis au bord du terrain et sur le pré. Beaucoup de supporters ne l’apprécient pas, mais elle s’en moque ! Elle vient assister au match pour oublier un peu son quotidien, sa vie sans saveur et son secret.
Un secret toujours plus lourd à porter.
Cependant, il en est un dont l’antipathie la touche : Benoît. Le numéro 1 de l’ESRU ne l’aime pas et ne s’en cache pas. S’il est surnommé Nounours par tous les membres de l’équipe, avec elle, il se comporte plutôt comme un grizzli : regards méprisants, visage fermé, réflexions acerbes…
Mais pourquoi ? Pourquoi la déteste-t-il à ce point ? Et pourquoi son attitude la tracasse-t-elle ? Peut-être parce qu’elle n’a jamais rien fait pour mériter son mépris. Peut-être parce qu’elle garde en mémoire le souvenir d’un instant beaucoup plus… intime entre eux.

~ AVIS ~

Pour l’anecdote, avant de commencer ma lecture, je suis tombée sur l’avis d’une autre Fleur Bleue partenaire qui m’a appris qu’il y avait d’autres livres sur “Les joueurs du Ru” qui sont parus avant “Numéro 1“. Ces derniers relatent l’histoire d’amour d’autres joueurs de l’équipe de rugby. J’avais peur de me lancer dans une histoire où il me manquait le début et de débarquer en plein milieu de quelque chose ^^’ !
Mais en fait, pas du tout. Ou du moins, ne pas avoir lu “Numéro 10” et “Numéro 2” au préalable ne m’a perdue.
Ici, nous suivons donc la romance du Numéro 1 de l’équipe de rugby, Benoît – a.k.a Nounours- et Claire.

Je vais commencer par l’univers. Avant de débuter la lecture, un lexique complet sur le monde du rugby t’attend. J’appréhendais le fait de me retrouver dans un univers où il fallait sans cesse remonter les pages pour savoir ce que tel mot spécifique signifiait. Mais non, l’auteure est restée assez évasive. Le rugby est, certes, l’univers dans lequel évolue nos personnages mais il n’est pas étouffant, il reste le “décor”. Et, au contraire, ça donne envie de s’intéresser davantage à ce sport !
J’ai apprécié suivre les personnages du début à la fin. Benoît et Claire sont bien “dessinés” et approfondis, il est super aisé de se les imaginer physiquement et avec leur caractère. J’ai eu un peu plus de mal avec tous les personnages secondaires, des joueurs et de leur compagne, mais n’ayant pas lu les deux précédents tomes, ça explique peut-être que je me suis sentie un peu lésée au début.

Quant à la romance… 😉
J’ai apprécié le voyage de leur histoire d’amour. De voir leurs forces et faiblesses se déchirer, puis se compléter. De découvrir comment ce “non-dit” les a tenu à l’écart…
Les codes “Romance” sont respectés et je l’ai lu assez rapidement. J’ai aimé le fait que leur relation soit simple et naturelle, sans fioritures “culcul pralines” qu’auraient pu prendre leur relation. Nous avons juste deux êtres humains, avec leur caractère, leurs difficultés, leur passé, qui se rapprochent (enfin, “re” rapprochent 😉 ).
Mais…mh… je m’arrêterais ici.
Benoît ne s’ajoutera pas à ma liste de “bookboyfriend”, je ne me suis pas sentie emportée plus que ça avec leur histoire d’amour. C’est mignon, agréable à suivre mais ça n’a pas été un coup de cœur.

En revanche, la plume de l’auteure est vraiment chouette ! Elle ne passe pas par quatre chemins, elle est fluide et nette.
Numéro 1” a été un bon moment de lecture.

CONCLUSION : J’aime… Beaucoup
♥ ♥

Avis posté en Juin.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Duologie Suprêmes
Elle Séveno

Résumé : Quatre cents ans après le monde tel que nous le connaissons, les Humains ne sont plus la race supérieure, ni même la seule. Et ils le découvrent lors d’une terrible invasion qui vire aussitôt à l’horreur.
Quand ils ne sont pas abattus comme du bétail, ils sont réduits en esclavage par une race perverse et tyrannique.
Vine, qui s’est toujours sentie en décalage avec les siens, est emprisonnée à son tour et déportée sur une planète inconnue. Dans sa cellule, elle rencontre un prisonnier différent des autres.
Quelle que soit sa race, il la fascine, la respecte et la guide…
À ses côtés, elle pourrait bien devoir remettre en question toutes ses certitudes.

~ AVIS ~

Tome 1

OH PU.REE !!
J’en suis encore toute retournée…
Ce livre est une sacrée claque, une lave en fusion impressionnante que je n’avais pas du tout vu venir !

Au début, j’ai eu la même sensation que lors de ma lecture de la saga “Insaisissable” de T. Mafi (Sublime bijoux, au passage).
Ce drôle de sentiment d’avancer à tâtons, dans le noir, de ne pas savoir où j’avais atterri et en même temps, la curiosité de continuer. D’avoir cette héroïne, aussi perdue que le lecteur, avec qui on se prend de sympathie rapidement.
L’univers dystopique est brillamment mis en scène, les éléments sont dévoilés petit à petit. Assez pour nous intriguer et pousser à poursuivre et en même temps peu pour nous donner l’eau à la bouche.
Même durant cette phase “d’installation”, le rythme est haletant et nous projette directement dans ce nouveau monde.

Les personnages sont très bien faits, développés et mis en scène.
Un gros, gros plus pour Le Prisonnier, qui, je trouve, a un vrai point de vue “masculin” (Dieu sait que je commence à saturer des points de vue masculin chez qui on devine une plume féminine…). Vine est une héroïne très intéressante à suivre et à découvrir. Elle est juste, forte et n’a pas ce côté mièvre. Je l’ai vraiment bien adorée. Et les deux ensemble… Mamma Mia ! (J’y reviens juste après 😉 )
Les personnages secondaires ont aussi leur énigme et leur intrigue. Et j’ai beaucoup apprécié la manière dont l’auteure nous dévoile la vérité sur certains, donnant ainsi d’autres rebondissements, des fondements biaisés et des questionnements car le lecteur n’est jamais mis à l’écart des pensées des personnages principaux. Et c’est là où tout est une question de finesse et qu’Elle Séveno a réussi avec brio, c’est de découvrir une facette d’un personnage principal (je reviens vite fait sur eux 😉 ) en “twist/retournement de situation” alors même que nous avons été dans sa tête et suivi ses pensées et ses émotions ! Comme si le personnage nous avais trahis nous aussi ! (Enfin, j’espère que tu vois ce que je veux dire ^^)

Et évidemment, ce qui m’a le plus bouleversée et chamboulée, c’est cette… intense et intime attraction, cette délicieuse tension qui grimpe fiévreusement entre Vine et Le Prisonnier, cette étincelle de magnétisme qui naît dans les décombres d’un chaos sans fin. Un véritable coup de foudre pour ces deux-là !
Pour tout te dire, j’aime beaucoup la romance en général, mais lorsque l’histoire d’amour est la “B story” d’un autre genre et aussi excellemment bien dépeinte et cueillie, je me dis que ça vaut aussi bien le détour. Et ici, je n’ai pas été déçue. L’histoire d’amour a été bien au-delà de mes espérances, tellement, une nouvelle fois, l’auteure fait des merveilles avec sa plume. Et cette scène au chapitre 23… J’en suis encore toute envoûtée. Parce qu’elle est décrite à la fois avec tendresse et passion, avec érotisme et romantisme, avec finesse, justesse et délectation. Une vraie danse enivrante ! C’est l’une des scènes du genre les mieux écrites qu’il m’ait été donné de lire. J’en ai bu les mots, les phrases, les émotions des personnages…

Au final, dans cette histoire, tous les éléments ont un rôle à jouer, et sont extrêmement bien dosés, tout en gracilité d’actions et de découvertes. J’ai été totalement dépourvue face à l’histoire, car il est impossible de deviner la suite, à chaque fois, c’est un pas dans un chapitre inconnu. D’ailleurs, pendant tout le long de la lecture, je ne savais pas quand j’étais supposée reprendre ma respiration, tellement c’était angoissant et palpitant à la fois ^^. Ce qui m’amène à féliciter Elle Séveno, pour sa plume juste et affûtée. Une véritable pépite ! Dans “Suprêmes“, elle mène l’intrigue avec une parfaite aisance, mélangeant révélations, temps de pause, amour, haine, haletant suspens, trahison et découverte. Je n’ai pas lâché une seule seconde ce livre et dès qu’il était posé, ma tête était restée avec les personnages, me rongeant les ongles de leur destin. Encore maintenant, je n’ai qu’une envie, LA SUITE!

(Petit plus : en lisant “Suprêmes“, j’ai eu l’impression de me retrouver face à un petit mélange de la saga “Insaisissable” comme évoqué plus haut, mais aussi la série “The 100” et au film “La Cinquième Vague“. )

Avis publié en Juillet

♦♦♦

TOME 2

Lorsqu’il fut temps pour moi de m’engouffrer dans la suite (et la fin, surtout) de cette brûlante duologie, je tremblais. J’avais peur de revenir dans cet univers brillant, de l’abnégation de mon esprit, du temps et d’y laisser mon âme une fois la lecture terminée, comme lorsqu’un livre devient un coup de cœur.
Comme lors du premier tome.
Eh bien la réalité m’a rattrapée de plein fouet, car ce fut le cas. J’ai été littéralement absorbée, une seconde fois, dans cet univers aux contours fins et mystérieux, par ces personnages à la perfection attirante, par ce rythme qui court, et court, ne laissant aucun répit pour respirer.
C’est un excellent second tome, une suite à la hauteur du premier et une fin… Excellement maîtrisée.

Ici, l’amour prend davantage de place. Il devient la cible à atteindre, la faiblesse à ne pas montrer mais en même temps, la bouée de sauvetage.
L’amour est à la fois froid et chaud, impétueux mais doté d’une présence réconfortante.
Et pourtant, le chemin est aussi miné que lors du premier tome.
La couleur était annoncée lors de la fin insoutenable du premier tome et l’auteure ne s’est pas arrêtée là… Les claques de surprise, les bouffées de chaleur, la peur et les pincements au cœur reçus et ressentis lors de ce second tome m’ont vrillé le cerveau, aidée à compléter le puzzle sciemment laissé en suspens lors du premier tome et ployée de surprise et d’émotion devant l’évolution de cette relation. Cette dernière embaume de manière majestueuse le texte et rend le récit plus fort et incisif.
Je ne peux qu’applaudir Elle Séveno sur ce coup-là, elle m’a tout bonnement subjuguée.

Vine et Allen sont toujours aussi admirablement sculptés. Chaque pensée est bien ancrée et en lien avec leur personnalité, chaque action qui en découle est un calcul très bien maîtrisé. J’ai adoré les retrouver et suivre leurs aventures haletantes, une dernière fois. Je me suis sentie connectée avec eux. Je voulais les voir se battre contre ce monde traître, s’en sortir, vivre les joies de leur victoire et pleurer de leur désespoir. Tout se joue finement et brillamment entre eux.

Même les personnages secondaires sont superbement crées et mis en place. Des pions qui se meuvent sur un échiquier lors d’une partie de maîtres. Ils apportent leur pierre à l’édifice chacun à leur manière. Vifs et précis. Tantôt glaçant, comme le méchant, tantôt outrant, comme ce personnage féminin et tantôt… Aidants, surprenants et généreux. L’équilibre des deux offrent une sacrée partie d’échecs et donne encore plus de rythme au récit.

Je n’en oublie pas, une nouvelle fois, d’applaudir tout l’univers qui gravitent et percutent nos héros. C’était juste… Clair. Précis. Et surtout impeccable.
L’auteure a su tisser un univers propre, jouer avec les fils de ce dernier et tirer les bons aux moments propices. Les intrigues se rencontrent, s’examinent, s’entremêlent, s’entrechoquent sans jamais perdre l’intérêt du lecteur. Et ce, jusqu’au bout du récit.
Quand à la conclusion, elle ne pouvait qu’être admirablement bien écrite, mettant un point final à “Suprêmes” comme il se devait.

La plume parfaite d’Elle Séveno n’est plus à prouver. Elle est fine, insidieuse, belle et fracassante. Elle envoûte n’importe quelle âme, embarque dans son univers le moindre esprit et vide toute énergie une fois le livre terminé.

En résumé, “Suprêmes” a surpassé toutes mes attentes, m’a envoutée et charmée d’un claquement de doigts, m’a mis à genoux par une histoire d’amour hautement maîtrisée. Cette duologie m’a valu aussi quelques nuits blanches mais surtout, m’a permis de découvrir Elle Séveno ! Merci à elle pour ce superbe moment passé en compagnie de Vine et Allen, une parfaite illustration du genre “Romance dystopique”.

Conclusion Finale : J’aime… A la Folie !
♥ ♥ ♥ ♥

Avis publié en Décembre

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

La fourmi qui rêvait de devenir Libellule, t.1
Elodie Faiderbe

Résumé : En débarquant à New York pour effectuer un stage dans une entreprise japonaise de jeux vidéo, Chloé espère laisser derrière elle son passé pour se reconstruire et repartir de zéro. Mais une cacahuète tueuse et un coup de poêle (ou deux) plus tard rendront ce nouveau départ plus… explosif qu’elle ne l’imaginait.
Chloé n’a alors plus le choix, elle doit cohabiter avec le diable en personne, celui qu’elle espérait ne jamais recroiser un jour : son patron. Sombre et arrogant, Nao Nakamura l’énerve autant qu’il l’attire. Mais dans ce petit jeu de séduction, ces deux âmes malmenées par la vie pourraient trouver en l’autre bien plus qu’un simple colocataire…
De la haine à l’amour, il n’y a qu’un seul battement d’ailes.

~ AVIS ~

Oyé ! Oyé ! A toutes les Fleurs Bleues, mais particulièrement aux Fleurs Bleues fans de dramas, cette romance est faite pour toi 😉 !
La fourmi qui rêvait de devenir libellule“, qui d’apparence, ressemble à une simple romance contemporaine est en réalité, bien plus que cela.
Elodie Faiderbe a réussi, avec brio, l’exploit “d’hybrider” une romance contemporaine avec les dramas, tout en valsant avec élégance sur les codes des deux. J’en ai d’ailleurs senti quelques effluves pendant la lecture de certaines scènes… 😉
L’auteure aurait pu tomber dans les clichés du genre, comme il en foisonne sur Wattpad, avec une star de Kpop, un acteur coréen…
Eh bien, non. Ce livre est une très jolie romance contemporaine ayant pour héro Nao, un japonais trentenaire et directeur d’une société de jeux vidéos. Et rien qu’avec cette base, l’auteure a su avec minutie et délicatesse saupoudrer sa romance de jolis et discrets “clichés dramas” comme la cohabitation forcée (coucou “Itakura na kiss“), la relation “haine/amour” et le respect des “supérieurs” (coucou “Hana Yori Dango“), mais également joué sur la personnalité et le comportement des japonais sans pour autant en faire trop.
Pour moi qui suis fan de dramas, ce mariage est une pure réussite !

Mais le tour de force de ce roman sont ses personnages. Chloé et Nao sont complets. Ils sont fournis avec une personnalité profonde, une blessure à surmonter, ont été sculptés de A à Z et à eux deux, arrivent à combler tout l’espace. Car il n’y a pas beaucoup de personnages, ni d’intrigues secondaires, ce qui aurait pu être dangereusement ennuyant… Mais pas ici. Nao et Chloé sont de vrais personnages principaux qui ne laissent aucun vide.
J’ai vraiment adoré suivre leur relation, tout en naviguant dans leur esprit. C’était maîtrisé et vraiment bien joué.
Et en découle naturellement la naissance d’une sacrée belle histoire d’amour. Je n’en dirai pas plus, mais ce qui certain, c’est qu’Elodie Faiderbe sait parfaitement où elle va et je lui ai fait une confiance aveugle pour la suite 😉 !
Sa plume est, d’ailleurs, une chouette découverte ! Elle ballade le lecteur avec aisance et légèreté, montrant les descriptions, dialogues et suspens d’une main avisée. Et cette savoureuse touche d’humour est la cerise sur le gâteau !
Mais mon gros, gros coup de cœur – l’auteure devrait ouvrir une masterclass pour ça -, est la multitude de métaphores, d’images utilisées afin de décrire les ressentis et les sentiments des personnages. Grâce à ce tour de magie, j’étais à fond et me fondais à merveille avec les personnages. Les références de la Culture POP à foison, tout en restant efficace et toujours en s’éloignant des clichés, est également un sacré point fort.

Je ne me suis jamais ennuyée, emportée avec vivacité dans l’univers de Chloé et Nao et j’espère que tu leur donneras une chance aussi 😉 !
Je n’ai, à présent, qu’une hâte, connaître la suite 😀 !

CONCLUSION : J’aime… Passionnément
♥ ♥ ♥

Avis publié en Septembre

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

DuologieSheridan
Nathalie Badiali

Résumé du T. 1 “La chasse est ouverte” : La vie de Sheridan Lancaster, petite rousse de caractère, semble réglée comme du papier à musique : boulot, métro, dodo.
Cependant, lorsqu’elle est Révélée, tout bascule. Le monde qu’elle croyait connaître s’avère d’un coup bien plus complexe et elle comprend qu’elle a tout à apprendre, à commencer par ce qu’elle est réellement.
Sa nouvelle vie lui réserve dès lors bien des surprises : capacités insoupçonnées, ennemis redoutables… Mais le plus compliqué pour elle sera peut-être bien de percer la carapace de Kyle, son mystérieux mentor, Chasseur de vampires aux qualités exceptionnelles, mais au tempérament insupportable.

~ AVIS ~

Tome 1

Ce premier tome a été une véritable soufflante ! J’ai lu les premiers 20% un samedi soir… J’ai gobé les 80% restant le lendemain, impossible de poser ma liseuse !
Des Vampires, des Chausseurs de vampires… les rayonnages de “Bit-lit” des librairies doivent sûrement en voir passer. “Sûrement”, car ce n’est pas mon genre de prédilection. ^^’ Et pourtant, ici, je me suis laissée happer et contrôler par ce premier tome sans aucun remord, ni défense.
La Chasse est ouverte” est la preuve qu’avec des ingrédients simples, on peut faire quelque chose de magique ! Nathalie Badiali a emboité les intrigues sans fioritures, les collants les unes aux autres de suspens et d’une écriture fluide et addictive, donnant à l’ensemble un tableau incroyablement attrayant ! Les personnages, dont les sentiments/ressentis étaient d’une facilité à s’y confondre, m’ont donné le loisir de tout vivre avec eux et de les imaginer sans difficultés.

Je me suis arrêtée au genre Vampire au lycée, lorsque le genre a bondi dans les librairies avec Twilight. Mais, à l’époque, ils se ressemblaient tous, protagonistes adolescents et synopsis mielleux compris. Cependant, reprendre le genre une fois adulte, avec une héroïne, elle aussi mature et responsable, eh bien, qu’est-ce que ça fait du bien !
Des mâles en veux-tu en voilà, qui rôdent autour de notre héroïne, emplissant l’atmosphère d’érotisme et de romantisme. Par lequel va-t-elle se laisser charmer ? Ash ? Le mystérieux Kyle ? Ou ce vampire qui ne désire qu’elle ? J’ai adoré cette ronde, cette valse d’attirance entre Sheridan et tous ces papillons de nuit, chacun ayant des attraits pour être impliqué dans un quatuor amoureux réussi. Bon, je t’avoue que les triangles amoureux sont mon pêché mignon, donc quand le triangle se transforme en quatuor et que la jalousie et les sentiments de doutes sont bien caractérisés et mis en place, et bien, je fonds littéralement. Et ici, tu l’auras compris, le tour de magie était impeccable, donnant cette pincée de “poudre de fées” dans le monde cruel et effrayant des Vampires/Chasseurs. 😉

Tout s’enchaîne avec facilité, se lit d’une vitesse incroyable et les différents personnages donnent une fresque des plus réussies. Entre chasseurs, vampires, traîtres cachés, alliés inattendus… Mais également des héros forts en prestance, dont une Sheridan puissante, avec un arc narratif bien travaillé, rend le tout magnétique. Tous les aspects du roman sont maitrisés (personnages, romance, suspens, rythme, révélations…), donnant de l’énergie au récit.
J’ai adoré cette atmosphère “Urban Fantasy”, et l’auteure a su, à merveille, mêler la brutale réalité de notre monde et le fantasme qu’apporte les vampires, sans en faire trop. Si le début est assez déroutant, ne laissant aucun répit au lecteur, on s’y fait très vite et on s’enfonce dans l’univers sans opposer de résistance.

Ce premier tome est donc une véritable réussite et il me tarde de rentrer dans le prochain tome !

Conclusion : J’aime… A la Folie !
♥ ♥ ♥ ♥

Tome 2

J’ai lu ce seconde tome avec autant d’avidité que le premier. Suspens, intrigues, l’aventure continue dans la lignée du premier. Enfin, pas tout à fait à mon goût. Si j’ai dévoré ce dernier tome, je suis restée un peu sur ma faim sur le “résultat final”.

Concernant notre héroïne, j’ai aimé et admiré davantage Sheridan qui porte la duologie sur ses épaules avec bravoure et brio. C’est un super personnage principal !
Son tempérament, sa répartie, ses actions et réflexions ont été incroyables, bien formulés et j’ai adoré suivre ses aventures. Le second héro (pour ne pas spoiler l’heureux élu 😉 ) est égal et fidèle à lui-même. J’ai aimé leurs moments à deux, même si…Je tique un peu sur l’histoire d’amour.

Dans ce tome, comme dans le premier, tout a du sens et du caractère : les intrigues, les missions, le décor, le mystère, les personnages (même si j’aurais voulu en savoir beaucoup plus sur tous les personnages secondaires)… Mais je n’y ai pas trouvé l’intensité ni “le pétillant” du premier.
En effet, pour moi, l’histoire a perdu en intensité. Il se passe des choses qui obligent nos héros à “freiner” le rythme et dans l’ensemble, je n’y ai plus trouvé la ferveur ni l’ardeur des débuts. Même si je ne me suis pas du tout ennuyée, je m’attendais à rester sur le même chemin emprunté que le premier.
En fait, je pensais que tout que je lisais dans ce tome (les nouvelles révélations, les nouveaux pouvoirs, personnages, l’aspect politique abordé, les voyages…) allait servir pour plus tard (oui, je voyais un troisième tome). Tous les éléments ont été mis en place avec justesse et une infime réflexion par l’auteure que je m’attendais à quelque chose à couper le souffle… Mais le but de tout ce suspens est malheureusement retombé comme un soufflé quand j’ai lu les dernières lignes de l’épilogue. Tout s’est terminé… calmement. Trop calmement.

Quant à l’histoire d’amour, eh bien, je me suis un peu ennuyée. En fait, en règle générale (ça ne concerne pas uniquement ce second tome), une suite perd de l’intérêt, à mes yeux, à partir du moment où le couple se met en place. Ici, c’est bouclé depuis la fin du premier. Alors certes, la relation est chouette, mignonne, douce et belle malgré les épreuves vécues, mais il n’y a plus cette étincelle du début, cette “danse de la séduction et de la jalousie” qui m’avait tant plu lors du premier. D’ailleurs, ce beau cercle de mâles que j’avais tant admiré lors du premier tome n’a pas été exploité jusqu’au bout et j’ai trouvé ça bien dommage… Là aussi, cet aspect était trop tranquille. Enfin, toujours dans mon regard de Fleur Bleue.

Cependant, je n’oublie pas que j’ai lu ce second tome avec avidité. L’écriture de Nathalie Badiali est restée addictive et très fluide.
Dans l’ensemble, cette suite est un très bon roman, bien écrit et pensé. Les intrigues sont cohérentes, les personnages sont bien dessinés (bien que les secondaires soient, à regret, trop timides), le décor était riche et varié.
Mais quand je l’additionne au premier, je suis un peu “frustrée” et déçue, je m’attendais à quelque chose de plus énorme.

Malgré tout, “Sheridan” reste une super duologie, emplie d’intrigues, de suspens, au décor et à l’ambiance très bien pensés et ficelés !

CONCLUSION FINALE : J’aime… Passionnément
♥ ♥ ♥

Avis publié en Octobre

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

A bout de souffle
Georgia Lyn Hunter

Résumé : Lorsque le conte de fées auquel on croit s’écroule, il ne reste plus qu’un grand vide…
C’est du moins ce que je pensais, jusqu’à ce que Mister Problème, un superbe spécimen au corps très sexy, au sourire ravageur – promesse d’un plaisir charnel indescriptible –, atterrisse sur le pas de ma porte. Bien que mon corps me trahisse et que je sois irrésistiblement attirée par lui, j’ai beaucoup trop souffert pour oser réessayer. D’ailleurs, Max Meade-Sinclair est le meilleur ami de ma petite sœur, et donc, totalement interdit.
Les manières froides et dédaigneuses d’Ila Logan m’attirent et sont un défi pour moi dès les premières minutes de notre rencontre. Ce que je veux, je l’obtiens généralement. Alors, un petit détail comme l’âge ne va pas m’arrêter ; ni les hommes qui disparaissent dans cette pièce retirée de son appartement. Toutefois, elle se révèle être un adversaire difficile et me fait craquer un peu plus chaque jour.
Cette jeune femme impétueuse est à moi, mais si je veux gagner son cœur, je dois lui révéler qui je suis vraiment et lui montrer que sous ma façade de dragueur bagarreur existe un mec qui irait jusqu’au bout du monde pour la rendre heureuse.
Mais survivre à mon lourd passé risque de détruire le lien fragile qui se développe entre nous…

~ AVIS ~

Avant d’entamer mon avis sur ce livre, je tenais à partager mon admiration pour cette première de couverture. Le modèle est des plus exquis et représente parfaitement le héros. Voilà ^^

Sur le papier, “A bout de souffle” est une sacrée belle romance, avec ses codes respectés et écrite sous une plume remarquablement efficace. Sur le fond, ça tient également debout.
Mais je n’ai, hélas, pas adhéré plus que ça.

En fait, c’est délicat à expliquer car sur le fond comme sur la forme, je n’ai rien à redire.
Sur la forme, je réitère mes propos mais la plume est vraiment magnifique. Douce, ingénieuse, pétillante, vivante et audacieuse. C’est l’une des grandes forces de ce roman. L’auteure a écrit une belle romance dans son intégralité, du petit détail à l’atmosphère globale, aux personnages sculptés comme il faut et au décor complet. Tout est époustouflant, et je n’ai pas vu les pages défiler.
Le récit dépeint à la perfection les deux protagonistes. Car l’autre force du roman, ce sont ses personnages. Bruts, au réalisme déconcertant. Je les imaginais sans aucun effort devant moi, si bien physiquement qu’au niveau de leur personnalité. Leur arc narratif est une prouesse et prouve qu’ils ont été gérés comme il se devait. “L’amour guérit tout” est de toute manière, la conclusion d’une romance.

Malgré tous ses atouts, j’ai “friendzoné” assez tôt le roman et déplore un peu le manque de sous-intrigues. Il n’y a rien à gratter hormis la romance principale, avec les conflits qui lui sont propres.
Alors oui, c’est pourtant mon domaine de prédilection, mais ici, il m’a manqué quelque chose. Il n’y a rien à dévoiler davantage ni à développer que deux âmes blessées qui se réunissent ensemble pour se guérir. J’aurais, par exemple, voulu connaître un peu plus la vie de Ray, la sœur d’Ila, l’héroïne. Ou que le travail d’Ila prenne une autre forme plus impressionnante qu’un simple pion de jalousie pour le héros…
J’admire l’auteure d’avoir réussi à créer une romance complète sur autant de pages (plus de 500, en version numérique) mais je n’ai pas été plus que ça embarquée et n’ai pas senti avoir quitté l’endroit où je lisais.
J’ai aimé la tournure des événements, la cohérence du récit dans intégralité, les personnages secondaires assez développés et les “deux pas en avant, trois pas en arrière” d’Ila et Max, même si ces conflits/obstacles qui se trouvent sur leur chemin sont légèrement clichés et résolus trop rapidement.
Je ne ferai pas de Max un bookboyfriend et Ila ne me restera pas en mémoire. Plusieurs fois en lisant les réactions de Max, j’avais envie de chanter “tu prends tes caleçons sales et tu hors de ma vue” (désolée si tu l’as en tête ^^) tellement je le trouvais insupportable. Quant à Ila, je l’ai trouvé un peu faiblarde et sans plus. Cependant, les deux se correspondent et c’est le principal.

Je regrette le fait qu’il n’y ait eu rien à d’autres à explorer sous la romance.
Mais je pense qu’elle trouvera son public, car cette romance coche toutes les cases du genre et avec brio. C’est juste une question de goût.

CONCLUSION : J’aime… Beaucoup
♥ ♥

Avis publié en Octobre

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

SAGA : “Les Immortels
Amanda Bayle

Résumé : Une troisième guerre mondiale éclate et menace d’annihiler toute forme de vie terrestre. Dans ce chaos total, un groupe de créatures sort du silence : les Immortels. En quelques mois seulement, ils mettent fin au conflit et prennent le pouvoir.
Sept ans plus tard, dans ce monde dévasté, Ève, une jeune femme meurtrie et endurcie par la guerre, tente de trouver sa place. Un seul mot la guide : survivre. Pour y parvenir, elle évite à tout prix de croiser la route des Immortels, des monstres à ses yeux.
C’est sans compter avec l’arrivée d’un vampire : Luderik Frodeson. Cet Immortel puissant, terrifiant et orgueilleux va totalement bouleverser sa vie en décidant de faire d’elle sa future Compagne.
Parviendra-t-elle à échapper à ses griffes ? Ou verra-t-elle ses convictions s’envoler au rythme des épreuves qu’ils vont traverser ?
Dans un monde où règne l’anarchie, leur différence sera peut-être leur plus grande force.

**La suite est déjà sortie ! Tu peux retrouver le tome 2 et 3 sur le site de CyPlog. Et un quatrième serait en préparation.**

~ AVIS ~

Je ne vais pas te mentir, mon aventure avec Eva et Luderik s’arrête ici et je t’explique tout ci-dessous.

Au départ, j’étais super emballée par le nouvel univers qui s’offrait à moi, une saga prenant place dans un univers hybride “dystopie-fantasy” super original et surtout très bien expliqué. Le prologue donne un avant-goût concis et alléchant de ce qui nous attend. L’ambiance est surchauffée sur les premiers chapitres, l’excitation de débuter une sacrée aventure était présente. Ma curiosité piquée à vif, j’ai avalé les pages. Et puis l’écriture nette, à la fois douce et très prenant de l’auteure ne te laisse pas le choix que de poursuivre le chemin !

J’ai eu un gros faible pour Eva, l’héroïne, qui tente de garder ses convictions et de les clamer haut et fort. Mais force est de constater que le monde autour d’elle evolue, que ce en quoi elle avait foi s’évapore et tout ce qu’elle redoutait, se retourne d’une manière inattendue … Et sa vie va s’y adapter malgré tout. Son évolution est une tangente intéressante, bien adaptée à la situation, fluide et très bien menée tout le long du roman !

Néanmoins, tout mon intérêt s’est effiloché au fil des chapitres. Je commençais à ne plus être aussi à fond dedans qu’au début, comme une main, qui me tenait jusque-là fermement, s’ouvrait pour me laisser partir. Je voulais aller plus vite, me sentir plus en danger que ça, que toutes les intrigues s’entrechoquent avec passion, ne me laissant aucun répit pour respirer. Surtout avec un environnement pareil !
Bien que l’auteure a veillé à construire une structure avec un décor, des intrigues et des personnages bien ficelés et réfléchis, j’avais la sensation qu’Amanda Bayle ne voulait pas brusquer et tournait autour du pot sur tout le long de l’intrigue. De plus, une incohérence est venue me perturber (où est-ce moi qui est loupé l’explication ?) vis-vis des crocs de Luderik, le héros, à un moment important de l’histoire.
Comme nous volons “d’esprits en esprits” parmi plusieurs personnages, nous avons le point de vue de plusieurs personnes et… le partage d’informations se retrouve souvent répété. Plus d’une fois j’ai froncé les sourcils en me demandant “mais on le sait déjà ça, non ?”

Hélas, quant à Luderik… Je ne suis pas tombée sous son charme… Je ne l’ai jamais senti dégorgeant de pouvoirs, ni dangereux comme il était si souvent écrit dans le récit. Son intérêt pour Eva était au début très intriguant, mais est hélas, vite tombé. :/
{si je peux me permettre une comparaison : tout ceci je l’ai pourtant très bien ressenti dans la duologie de “Sheridan”. Voir avis ci-dessus}

La romance n’a pas eu mes faveurs non plus, à mon grand désarroi.
Si au début elle me tenait les entrailles comme n’importe quelle histoire d’amour “dangereuse”, j’y ai vu vite fait une fuite de… papillons dans le ventre et d’excitation. Pour moi, toutes les embûches qui se sont retrouvées sur leur chemin étaient tout le temps les mêmes. Un coup, Eva est en danger, un coup c’est Luderik. Et l’un va toujours réussir à sauver l’autre. Je n’y ai pas trouvé de réel “danger”, je n’ai pas tressauté en me disant que c’était la fin, ni vibrer autant que je le voulais lorsqu’ils étaient ensemble… J’avais l’impression que cette relation n’était relatée qu’en surface, qu’elle devait avoir lieu parce qu’ Eva est une humaine et Luderik, un vampire.
Mais encore une fois, ce n’est que ma perception de la chose, car on sent le travail réalisé par l’auteure derrière.

Vers la fin, ayant traversé l’incohérence, le “tour autour du pot”, les informations répétées, et les actions “romance” miroirs des unes et des autres, j’ai eu une grande sensation de redondance et d’avoir fait le tour.
Alors certes, rien n’est joué à l’issue de ce premier tome. Je suis certaine qu’ Amanda Bayle a plus d’un tour dans son sac puisqu’un tome 2 et 3 suivent. Mais pour moi, je m’arrête ici. Je ne ressens pas l’excitation de retrouver les personnages, ni l’ambiance pour une autre aventure.

En somme, il ne s’agit qu’une histoire d’alchimie entre ce premier tome et moi. Je n’ai absolument rien à reprocher sur la forme du récit. L’auteure a voulu prendre son temps pour mettre en place son jeu, ses personnages, ses intrigues et c’était tout à son avantage. De plus, les éloges pleuvent sur les réseaux sociaux, beaucoup d’autre Fleurs Bleues l’ont ADORE.
Donc malgré mon avis mitigé, je te le conseille tout de même et peut-être que tu te laisseras tenter par l’aventure et t’y accrochera mieux que moi. 😉

CONCLUSION : J’aime… Beaucoup
♥ ♥

Avis publié en Novembre

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

C’est tout… Pour 2020 ! 🙂

En effet, mon partenariat avec les éditions CyPlog a été renouvelé pour cette année 2021. Mes nouvelles lectures sont disponibles dans un nouvel article, disponible ICI

A bientôt !

La Romantique éperdue ♥

1 commentaire

  1. […] C’est parti pour une nouvelle année en tant que partenaire des éditions CyPlog ! En effet, mon partenariat a été renouvelé pour 2021. 🙂J’ai déjà eu l’opportunité de lire et chroniquer leurs romances parues en 2020. Elles sont à retrouver ici : 🦢 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 2 =