Amour à lire Services Presses

Services Presses : Romance Historique, part. 2

Sur cet article, tu découvriras mes découvertes livresques “Romance Historique” grâce aux Services Presses, lues en 2021.
Pour voir la partie 1, c’est ici : 👑

Je te laisse faire un tour dans la catégorie “Amour à lire” dans le menu, rubrique “Services Presses” pour découvrir les autres types de romance que j’ai eus l’occasion de lire (Romance Fantasy, Dystopique, Contemporaine…). 🙂

RAPPEL : les avis que tu liras n’engagent que mon cœur, mon âme, mon ressenti et mes émotions. Tu n’es pas obligé.e d’être d’accord et je t’invite avec plaisir à partager les tiens en commentaires 🙂 !

Les livres sont présentés par ordre chronologique de lecture.

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Comme un murmure
Camille Jullien
M.E.C. éditions

Résumé : Alors que la conquête de l’Ouest bat son plein, Meggan quitte Denver pour épouser un éleveur du Nevada et s’installer dans son ranch. La jeune femme, plongée dans l’immensité des terres sauvages, doit faire face à un nouveau monde empli de violence et de barbarie. Lorsqu’un étranger aux traits sombres et inquiétants fait irruption dans sa vie, elle n’a d’autres choix que de remettre en question ses croyances et ses certitudes.

~ AVIS ~

Comment ne pas tomber en amour face à tant de beauté ? Ces descriptions, ce récit de vie, ce décor, cette héroïne, et cette plume… Oui, c’est un coup de cœur !
Je suis tombée amoureuse de ce brillant récit. L’épopée d’une jeune femme, tiraillée entre son éducation, sa position d’épouse, son attirance pour un homme et son envie de liberté m’a envoutée.
Comme un murmure” est roman bien écrit. Tellement bien, que je l’ai dévoré en une journée, incapable de le lâcher.

Cependant, je reste un poil mitigée sur la longueur, parce que ce récit mérite d’être posé sur plus de pages. Même si l’auteure a brillamment réussi à condenser toute cette bouffée d’aventure en un livre de moins de 200 pages (version numérique) et que je n’ai pas senti cette sensation de précipitation, je pense que l’histoire, la vie des personnages, le façonnement des décors auraient été plus délectables et savoureux sur un roman plus long.
Mais ce n’est qu’une petite suggestion. Peut-être mon âme qui s’exprime, frustrée (dans le bon sens) d’avoir fini aussi vite ce roman et d’en vouloir encore ?

Dans l’ensemble, j’applaudis toute la finesse et la délicatesse de la plume de Camille Jullien. Je l’ai trouvée touchante, bouleversante, sans jamais en faire trop, mais en m’emmenant très loin – dans le temps et géographiquement.
Le décor est dépeint avec justesse, les personnages sont sculptés avec soin et surtout, la vie de Meggan est décrite sans défauts.

J’ai aimé Meggan.
Cette jeune femme, du haut de ses 17 ans, apprend à ses dépends le sort des femmes mariées. Tout le long du récit, nous suivons en filigrane l’éducation reçue de ses parents, mais surtout religieuse, incorporées dans l’esprit et le comportement de notre héroïne. Cette éducation vouée au Seigneur (très normal, à l’époque. Les différentes familles dans “La Petite Maison dans la Prairie” récitent des bénédicités avant de manger et vont à l’église tous les dimanches.) se retrouve confrontée à l’œil nouveau de Meggan sur la vie d’une “Femme de la Terre”. Non, prier ne suffit pas pour tous les aspect de la vie, hélas.
Dès le début, j’ai ressenti une grande sympathie pour cette héroïne. J’ai eu plusieurs fois envie de la soutenir, de l’aider, de l’aiguiller… J’ai tout adoré chez elle ! Ses pensées, actions, questions, confrontations, envies, joies, espoirs… Son arc narratif est juste incroyable et est l’un des meilleurs que je n’ai jamais lus. A la fin, elle m’a laissée ébahie d’admiration.
Une véritable héroïne qui ne pas fait de figuration. L’auteure l’a armée d’un caractère à la fois doux et audacieux, et d’une destinée hors-du-commun.

Et ce qui a été très agréable, c’est la découvert des autres éléments du roman, au fur et à mesure, avec sensibilité et simplicité, au travers du regard de Meggan. Jamais l’auteure fait étalage de connaissances historiques démesuré et indigeste. Bien au contraire. La balade historique est appréciable et très agréable.
Nous ouvrons les yeux sur ce décor américain du XIXème dans un Nevada aride en plein été, la rivalité des “Blancs VS les Indiens”, les cow-boys, la vie à la ferme, les saloons, et la ville de cette époque.
Le sort des femmes est amené avec franchise et en même temps, sans heurt. Oui, le mari pouvait battre sa femme, la religion le permettait. Oui, les occupations d’une épouse se résumaient à l’entretien de la maison et des enfants. Lorsque Meggan souhaite apprendre à monter à cheval pour pouvoir explorer les environs et goûter à la liberté, son mari lui répond laconiquement ” Pourquoi ? Tu n’es pas assez occupée à la maison ?”.

Et la romance, dans tout ça ? Légèrement timide à mon goût. Mais c’est mon côté Fleur Bleue qui parle, car je doute que la romance fut le point dominant dans le plan de ce roman. Elle fait incontestablement partie de la vie de Meggan, lui fait dépasser ses limites, donne des ailes, lui montre un chemin inédit, remet en question sa foi en Dieu… Elle a une présence, une aura dans le récit. Mais il est vrai que c’est intrigue comme un autre.
Je l’ai tout de même aimée, cette romance, car l’auteure l’a dépeinte sur le même ton que le reste de son roman. En finesse et délicatesse. Avec soin… Agrémentée d’une pointe de passion. J’ai adoré tout particulièrement la fin !

Mon tout petit bémol est un détail, mais il m’a tout de même un peu dérangé. L’âge de David, personnage important du récit.
Par le regard de l’héroïne, je voyais un homme fringant de 30 ans max. Mais un autre personnage le nomme “Le Vieux” et précise qu’il y a une grande différence d’âge entre lui et Meggan. L’auteure n’ayant pas été plus précise, j’avoue avoir été légèrement déstabilisée pour imaginer ce personnage.

En résumé, “Comme un murmure” a été une superbe surprise !
C’est un roman dans lequel on s’embarque rapidement, on se connecte sans difficultés à tout ce qui se dévoilent sous nos yeux. Oui, la romance n’est pas le point culminant du récit, mais je l’ai trouvée à sa place. L’auteure a su tisser une belle histoire avec tous ses éléments, le tableau en est juste magnifique. Il est à la fois léger et puissant, riche et naturel.
Un réel plaisir à lire !

Conclusion : J’aime… A la folie !
♥ ♥ ♥ ♥

Avis posté en Février

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Hors-la-loi, t.1 : Vaughn
N.R. Davoust

Résumé : 1858, Colorado.
Cassie s’occupe seule de son ranch depuis la mort de sa famille, et mène une vie sans heurt malgré les visites régulières d’un voisin plein d’amertume, qui n’a de cesse de vouloir la chasser de ses terres.
Le jour où elle découvre un inconnu gravement blessé et armé jusqu’aux dents, deux choix s’imposent alors à elle : le laisser mourir pour éviter les problèmes, ou prendre le risque de le soigner pour qu’il reprenne sa route.
Un homme que le passé violent finira par rattraper. Il devra alors, à son tour, choisir : fuir ou faire face.
Cassie n’aurait jamais pu imaginer à quel point sa vie allait basculer.
Elle n’imaginait pas, non plus, les tourments et le danger que cet inconnu allait ramener avec lui.

~ AVIS ~

Je commence à avoir un gros faible pour les romances historiques se déroulant aux Etats-Unis. “Hors-la-loi” me confirme que les “mystères de l’Ouest”, le danger de la gâchette facile et de la vengeance, mais aussi la volonté sans limite de pouvoir et d’argent, forment (bizarrement) un parfait décor pour y planter une Romance !

L’auteure a su à merveille mélanger tous les ingrédients pour en faire une histoire d’amour aux contours nuancés de suspens et de danger.
Dans la première partie, ces éléments se créent et se développent dans une sorte de huit-clos. En effet, très peu de personnages font vivre ce roman, surtout au début. Tout se joue et se dénoue autour de la ferme où (sur)vit seule Cassie, notre héroïne. Et cet inconnu blessé qu’elle trouve, soigne et loge. Nous les regardons s’observer, se jauger, s’apprivoiser… Comme à travers un trou de serrure, alors que derrière eux (et nous), le monde de l’Ouest continue de semer le danger. L’Inconnu est armé jusqu’aux dents, à l’affut d’un moindre règlement de compte. Et Cassie joue avec le feu en refusant de vendre sa terre à ce voisin pour qui la fin justifie les moyens. L’ambiance est palpable. L’atmosphère historique se bâtit discrètement, tout en volupté.
Mais au fur et à mesure, ce huit clos s’amenuise pour laisser place à d’autres décors, personnages, intrigues au goût d’effroi, de peur, de sang…. Et d’Amour.
La passation entre ces deux atmosphères se fait en finesse, comme un brouillard qui se désépaissit, grâce notamment à la plume gracile de l’auteure.

J’ai aimé la manière dont la romance prend sa forme, se mue en une histoire de beaux sentiments emplie de suspens et de non-dits. Tout est dépeint, ressenti, joué avec précaution.
Vaughn, reste discret. Même blessé, il est dangereux et la mort le guette. Et notre héroïne, Cassie, tente de rester digne et forte malgré un passé douloureux et les menaces dangereuses de son voisin. Ce jeu de force qui s’inverse entre les deux et cette empathie mutuelle qui les enveloppe au fur et à mesure apportent de la grâce et en même temps, deviennent terriblement palpitants (et mine de rien, un brin sensuels…)
Il y a aussi ce troisième personnage qui prendra une grande place dans l’intrigue (amoureuse). Sa manière de passer d’un personnage “décor” à un personnage secondaire important est subtil et très bien manié. J’ai adoré ! J’ai même failli, à un moment, le préférer à notre héros principal.

Mon tout petit bémol, est le passé trop discret de l’inconnu. Je pense que c’est un choix délibéré de l’auteure, mais j’aurais bien aimé avoir quelques pistes, quelques histoires pour un peu étoffer le passé de notre héros. C’est d’ailleurs drôle, car il est très mystérieux, le reste, et pourtant, il porte la romance avec tellement de prestance que ça en est troublant. Son côté “aura mystérieuse” face à une Cassie “force douce” est un excellent combo.
L’autre point est un élément du passé de Cassie non dévoilé à notre héros. Du moins, pas lors de “notre présence” de lecteur. Et j’avoue, j’aurais été curieuse de connaître sa réaction.

Ces bémols (petits et subjectifs) n’ont pas entaché mon ressenti lecture. J’ai passé un très bon moment dans le Colorado, à faire connaissance avec Cassie, à apprécier son courage et de découvrir de la vie au Far-West grâce au (trop) mystérieux Vaughn.
Encore une très bonne romance historique que je te conseille, et j’ai vraiment hâte de découvrir le tome 2 !

Un grand merci à N.R. Davoust pour sa confiance. 🙂

Conclusion : J’aime… Passionnément !
♥ ♥ ♥

2 commentaires

  1. Ouah, c’est une des plus belles chroniques qu’on m’ait faite. Je ne sais pas si tu écris des livres, toi aussi, mais tu as une plume magnifique <3
    Je crois que je vais me faire un livre d'or pour mettre toutes les belles chroniques que j'ai eues.
    Des fois, en tant qu'auteur, on a des doutes. Soit parce qu'on a reçu une critique un peu négative, soit pas qu'on a lu un livre qu'on trouve magnifique (mais qu'on n'a pas écrit). Des fois, je me dis que ce que j'écris est nul. Mais quand je lis une chronique comme la tienne, ça me redonne courage, et je me dis que j'ai rendu heureuse au moins 1 personne et que ça vaut le coup <3
    Merci beaucoup.
    Et très bonne idée de mettre 2 livres sur le même thème en même temps, ça permet de découvrir d'autres auteurs. J'ai rajouté le livre de Camille Jullien à ma liste 🙂

    1. La Romantique éperdue a dit :

      Wow, merci infiniment pour ce si joli message ♥

      C’est très gentil d’avoir pris le temps de déposer un commentaire ici, merci beaucoup !

      Oui j’écris dans mon coin pour le moment et ton compliment me va droit au cœur. Je comprends ces moments de doutes et le Livre d’Or, en ce sens, est une très bonne idée ! J’en ai vu beaucoup sur les différents sites, je pense qu’il y a de quoi noircir les pages 😉 ! Tu le mérites, c’était un super moment lecture.

      Je suis ravie que “Comme un murmure” t’ait tapé dans l’œil. 😉

      A bientôt,

      Flavie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 1 =